fbpx
wood

Prix de distinction Royal Galipeau


Retour aux Prix 

Lignes directrices pour la demande de Prix de distinction Royal Galipeau

La période de demandes de subventions pour 2018 est maintenant fermée.

L’appel à candidatures est maintenant lancé pour le Prix de distinction Royal Galipeau, attribué tous les deux ans à l’occasion de la Conférence canadienne sur la forêt urbaine (CCFU).

Royal Galipeau a été le député fédéral d’Ottawa-Orléans. Fervent défenseur des arbres, il a instauré la Journée nationale de l’arbre. Le 2 mars 2011, la Chambre des communes a adopté sa motion d’initiative parlementaire (la motion 575), pour faire du mercredi de la Semaine nationale de l’arbre et des forêts la Journée nationale de l’arbre. La motion visait à ce que « tous les Canadiens puissent célébrer et partager leur passion pour les forêts et les arbres de [leur] nation ». L’amour de Royal pour les arbres lui venait de sa jeunesse dans l’est de l’Ontario; il y a planté, avec sa famille, 52 000 arbres sur divers terrains. Il est décédé le 27 janvier 2018, à l’âge de 71 ans. Il était, comme il le disait souvent, « un ami des arbres ».

Le Prix de distinction d’Arbres Canada récompense l’excellence du leadership et les contributions exceptionnelles apportées à la foresterie urbaine canadienne sur une période d’au moins dix ans. Les candidats doivent avoir eu, à travers leurs idées ou leurs activités, un impact considérable sur le domaine, notamment sur les façons de le concevoir et d’y travailler. 

Ces contributions peuvent avoir été fournies à l’échelle locale, régionale, provinciale ou nationale. Les contributions internationales ayant servi à promouvoir la foresterie urbaine canadienne pourront être prises en considération. Exemples de contributions : recherche, activités opérationnelles ou éducatives, réalisations organisationnelles et administratives, services communautaires ou créations artistiques.

Les candidatures doivent être déposées en ligne et comprendre les éléments suivants:

  • Un curriculum vitae à jour et complet
  • Trois lettres d’appui expliquant pourquoi le (la) candidat(e) mérite le prix

Comité d’examen:

Le comité d’examen sera composé de représentants d’Arbres Canada, du comité directeur du Réseau canadien de la forêt urbaine, des sections canadiennes de l’ISA et de la Society of Municipal Arborists.

Admissibilité et conditions:

  • Ouvert à tous les Canadiens qui sont praticiens de la foresterie urbaine, chercheurs ou éducateurs; ou qui participent à des activités touchant à la foresterie urbaine – qu’ils soient actifs ou retraités.
  • Les contributions sont admissibles si elles ont eu un impact sur le Canada à l’échelle locale, régionale, provinciale ou nationale; ou, dans le cas de contributions internationales, si elles ont servi à promouvoir la foresterie urbaine canadienne.
  • Les candidatures ne peuvent être déposées qu’au moyen de ce formulaire en ligne.
  • Les candidatures peuvent être présentées : (i) par les candidats eux-mêmes; (ii) au nom des candidats par un(e) nominateur(-trice) (par exemple, un(e) supérieur(e), un(e) professeur(e) ou une personne reconnue dans le milieu).
  • Dans le contexte de cet appel à candidatures, la foresterie urbaine inclut les arbres, les boisés, les forêts, les espaces verts naturels* et les infrastructures vertes* en milieu urbain ou périurbain*.
  • Toutes les candidatures seront étudiées de façon confidentielle par le comité d’examen.
  • Les dossiers de candidature sont acceptés en français et en anglais.

*Définitions des termes utilisés dans le contexte de cet appel à candidatures:

Espaces verts naturels: Espaces pouvant être identifiés comme écosystèmes naturels (ou plus ou moins naturels). Ils comprennent les forêts et les boisés urbains, les terres humides, les ravins, les cours d’eau et les zones riveraines ainsi que les prairies.

Infrastructures vertes: Les infrastructures vertes se définissent comme les systèmes végétatifs naturels qui, collectivement, procurent à la société une multitude d’avantages économiques, environnementaux et sociaux. Il s’agit notamment des forêts et des boisés urbains, des terres humides, des ravins, des cours d’eau et des zones riveraines, des prairies et des terres agricoles, des espaces destinés à l’agriculture urbaine, des parcs, des jardins, de la pelouse et des espaces paysagers.

Périurbain: Les zones périurbaines (également appelées espaces rurbains, périphérie ou hinterland) représentent les structures issues du processus de périurbanisation. Elles peuvent être décrites comme l’interface paysagère entre la ville et la campagne, comme la zone de transition rural-urbain où usages urbains et ruraux se mélangent et entrent souvent en conflit.

Les questions peuvent être adressées à:

Adrina C. Bardekjian, gestionnaire des programmes en foresterie urbaine et du développement de la recherche, Arbres Canada
abardekjian(at)treecanada.ca
Veuillez inscrire « CUFAWARDS2018 » comme objet du courriel.

 

Si vous n’avez pas reçu de réponse avant le 1er juillet 2018, cela signifie que la candidature que vous avez déposée n’a pas été retenue; nous vous invitons à en présenter une nouvelle en 2020.

Nous vous rappelons que la décision du comité d’examen est finale et ne peut pas être contestée. Nous ne répondrons pas aux messages qui traiteront de cette question.

wood

Prix de distinction Royal Galipeau

Les questions peuvent être adressées à : 
Adrina C. Bardekjian, gestionnaire des programmes en foresterie urbaine et du développement de la recherche, Arbres Canada
abardekjian(at)treecanada.ca 
Veuillez inscrire « CUFAWARDS2018 » comme objet du courriel.

La période de demandes de subventions pour 2018 est maintenant fermée.

Merci à tous nos candidats.

Les récipiendaires de subventions seront annoncés en juin 2018.