Ah, doit-on acheter un arbre de Noël artificiel ou naturel? Une question qui suscite des débats depuis bien longtemps!

Les gens qui préfèrent les arbres naturels mentionnent que c’est une tradition, qu’ils sentent bon et qu’ils ont de bons souvenirs d’aller couper un beau sapin avec la famille lorsqu’ils étaient enfants. Les amateurs d’arbres artificiels soulignent plutôt leur côté pratique et la propreté de leurs arbres.

Il s’agit bien sûr d’un débat à l’amiable mais, en fait, un seul choix est bon pour la nature. En tant que président d’Arbres Canada – un organisme qui a aidé à planter plus de 80 millions d’arbres au cours des derniers 20 ans, vous pourriez vous attendre à ce que je préconise la préservation des arbres vivants mais pourtant, il n’y a aucun doute que vous aidez l’environnement et votre collectivité lorsque vous choisissez un arbre naturel.

Artificiels ou naturels : D’où viennent les arbres

Les Canadiens dépensent environ 56 millions de dollars chaque année pour des arbres artificiels fabriqués dans des usines en Chine, Taïwan et Corée du Sud – pays qui ont souvent des règlements environnementaux moins rigoureux, de moins bonnes conditions de travail et des salaires moins élevés.

twitter_1

Par ailleurs, les arbres de Noël naturels sont produits avec la lumière du soleil, la pluie et une bonne terre – rien d’autre! Ces arbres sont plantés de façon similaire à une culture agricole et fournissent un habitat à la faune en grandissant jusqu’à ce qu’ils soient coupés et remplacés par d’autres arbres. De plus, les arbres de Noël naturels sont cultivés sur des fermes familiales et contribuent plus de 100 millions de dollars à l’économie canadienne rurale.

Artificiels ou naturels : Où vont les arbres

En moyenne, les arbres artificiels durent de sept à dix ans et ne peuvent pas être recyclés. Ils finissent donc au dépotoir ou sont incinérés. Au dépotoir, les matériaux qui ne sont pas biodégradables prennent une très longue période de temps à se décomposer tandis que l’incinération peut causer les plastiques, comme le PVC, à rejeter des dioxines et d’autres matières cancérigènes dans l’air.

twitter_3

Revenons à notre arbre de Noël naturel qui peut, bien sûr, être recyclé et qui est biodégradable. Après son utilisation dans le temps des Fêtes, il peut être déchiqueté pour faire du paillis, être brûlé ou être envoyé au dépotoir, où il se décomposera naturellement avec le temps. Si on l’utilise comme bois de chauffage, l’arbre naturel émettra une quantité relativement petite de dioxyde de carbone dans l’atmosphère.

Artificiels ou naturels : Répercussions sur l’environnement

Les arbres artificiels posent un risque réel à l’environnement, aux travailleurs et aux consommateurs canadiens. Ces arbres artificiels se composent principalement de […] polychlorure de vinyle (PVC) – un produit du pétrole non renouvelable qui pourrait polluer. De plus, de grosses quantités de carburants fossiles sont nécessaires pour transporter ces arbres en plastique (généralement en provenance de l’Asie), ce qui libère encore plus de gaz à effet de serre dans l’air.

facebook_3

Le PVC renferme aussi des phthalates – une substance qui s’accumule dans les tissus corporels et qui peut endommager le foie, les poumons et les organes reproducteurs chez les mammifères. Le plomb – une toxine qui a un effet cumulatif – est souvent utilisé dans la fabrication du PVC et peut aussi causer des problèmes pour l’environnement et la santé, y compris des dommages au système nerveux, spécialement chez les enfants.

Par contre, la culture d’arbres de Noël naturels offre de nombreux bienfaits environnementaux. En plus de fournir un habitat à la faune, ces arbres stabilisent et protègent le sol et les cours d’eau, et ils aident à modérer les inondations et les sécheresses. Ils filtrent l’air et produisent de l’oxygène pur pour toutes les créatures qui respirent. Par exemple, chaque acre couverte par des arbres de Noël en pleine croissance produit l’oxygène quotidien nécessaire pour 18 personnes.

Selon l’endroit où vous vivez au Canada, une certaine pollution est probablement causée par les carburants fossiles utilisés dans le transport d’arbres de Noël naturels mais ceci est compensé par le fait que les arbres captent beaucoup de gaz à effet de serre (et autres gaz) nocifs pendant leur croissance. Et bien que des engrais soient parfois utilisés pour favoriser la croissance et la coloration des arbres ainsi que pour les protéger contre les mauvaises herbes et les insectes, ceci ne pose pas de risque pour les travailleurs et les consommateurs si c’est bien fait.

facebook_2

En fait, le seul danger pour la santé que peut poser un arbre de Noël naturel vise les gens qui ont des allergies. Autrement, les arbres de Noël naturels sont une solution écologique et offrent d’excellents bienfaits aux collectivités et à l’économie canadienne.

Le débat visant le choix d’arbres de Noël naturels ou artificiels ne cessera probablement jamais mais j’espère que toute votre famille saura faire le choix le plus judicieux en ce temps des Fêtes.