Par Troy Kimoto, Agence canadienne d’inspection des aliments

Renseignements généraux

La spongieuse asiatique (Lymantria dispar asiatica ou L. dispar japonica) est une espèce de ravageur envahissante que l’on retrouve en Chine, en Russie, en Corée et au Japon (Figure 1). Cet insecte polyphage (qui s’accommode de nourritures variées) n’est pas un insecte indigène au Canada et il pose un grand risque aux forêts, à la biodiversité et à l’économie du Canada. Au stade larvaire (p. ex. chenille) (Figure 2), cet insecte se nourrit des feuilles d’arbres ayant une importance économique, comme le chêne, le mélèze, le bouleau, l’aulne, le noisetier, le pommier, le cerisier, le poirier, le peuplier, le saule, le pin et l’épinette. Les chenilles peuvent consommer la feuille au complet et lorsque leur population est élevée, ces insectes peuvent enlever toutes les feuilles d’un arbre, entravant sa croissance et, lorsque l’arbre subit plusieurs années de défoliation, causant sa mort.

Les spongieuses femelles pondent des grappes d’œufs (Figures 3 et 4) sur les arbres infestés ainsi que sur des structures artificielles. Ce comportement permet aux spongieuses de se déplacer d’un endroit à l’autre.

Voies d’accès au Canada

Comme c’est le cas de différents papillons de nuit, les spongieuses asiatiques femelles sont attirées et se dirigent vers la lumière. Lorsque de la marchandise transportée par conteneur (comme des iPads, des espadrilles, du granit, de la nourriture, etc.) est chargée dans des cargaisons et sur des navires en Asie, les spongieuses femelles peuvent pondre des grappes d’œufs sur les conteneurs ou la marchandise. Si les grappes d’œufs arrivent au Canada pendant la période d’éclosion, les larves se disperseront au vent sur de grandes distances, leur donnant ainsi plus de chance de trouver des arbres hôtes. Si un nombre suffisant de larves atteignent le stade adulte, une population peut s’établir.

Que pouvez-vous faire pour aider à prévenir les infestations?

Comme la spongieuse asiatique peut consommer diverses espèces de feuillus et de conifères, son introduction au Canada aurait probablement des répercussions sur les arbres de rue municipaux et les aires naturelles ainsi que sur plusieurs industries. Il est donc essentiel de déceler sa présence dès le début si cet insecte s’introduit au Canada. C’est pourquoi l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a mis sur pied un programme de surveillance et des outils de sensibilisation visant ce ravageur.

Si vous observez des grappes d’œufs ou des spongieuses adultes, veuillez communiquer avec votre bureau local de l’ACIA. La spongieuse asiatique est réglementée par l’ACIA. Pour vous renseigner davantage sur cet insecte, visitez le site Web de l’ACIA.

Figure 1. Spongieuse asiatique femelle. Remarquez le demi-cercle noir orienté vers le point sur l’aile.

Figure 2. Larve de spongieuse asiatique. Remarquez les 5 paires de bosses bleues suivies de 6 paires de bosses rouges.

Figure 3. Spongieuse femelle pondant une grappe d’œufs.

Figure 4. Grappe d’œufs sur un navire venant d’Asie.

Joignez-vous à la liste de diffusion RCFU