Balsam Fir (Abies balsamea) close-up conesjpegPar Michael Rosen, Président d’Arbres Canada

Pour bien des Canadiens, le temps des Fêtes est le seul moment de l’année où ils peuvent placer un arbre naturel dans leur demeure et l’admirer (et en respirer le parfum). Toutefois, plusieurs Canadiens hésitent à couper un arbre vivant et ce sujet suscite beaucoup de débats sur les avantages d’un vrai arbre de Noël par rapport à un arbre artificiel.

Pour les personnes qui sont allergiques aux conifères ou qui n’ont pas le droit de placer un arbre de Noël frais dans leur appartement, leur choix est limité. Mais pour la vaste majorité des personnes qui célèbrent Noël, la décision concernant le type d’arbre à acheter est un choix personnel qui se fonde sur le plaisir fourni par l’arbre, la nature écologique de l’arbre et ce qui est préférable pour la collectivité. Le plaisir fourni par l’arbre est très subjectif mais du point de vue écologique/communautaire, les acheteurs devraient se poser les questions suivantes : Quels matériaux bruts et quelle énergie sont utilisés pour produire l’arbre? Est-ce que l’air et l’eau ont été pollués pour créer et transporter l’arbre? Qu’est-ce qui arrive à l’arbre après le temps des Fêtes? Où l’arbre a-t-il été produit et quels sont (le cas échéant) les avantages économiques fournis par cet arbre pour la collectivité?

Les arbres artificiels – A-t-on vraiment besoin de plus de PVC dans notre vie?

Il n’est pas difficile de voir que les arbres artificiels peuvent poser des risques réels pour l’environnement, les travailleurs et les consommateurs. Les arbres artificiels sont fabriqués surtout avec du polychlorure de vinyle (PVC) – un produit du pétrole non renouvelable et pouvant polluer. De plus, de grosses quantités de combustibles fossiles sont requises pour transporter les arbres en plastique (généralement d’Asie), ce qui ajoute d’autres gaz à effet de serre dans l’atmosphère.

Le PVC contient également des phtalates et il a été démontré que ce produit chimique s’accumule dans les tissus du corps et a été associé à des dommages du foie, des poumons et des organes reproducteurs chez les mammifères. Le plomb – une toxine à effet cumulatif – est souvent utilisé pour produire du PVC et peut entraîner des problèmes pour l’environnement et la santé, y compris des dommages du système nerveux, spécialement chez les enfants.

Les vrais arbres de Noël sont produits avec la lumière du soleil, la pluie et un bon sol … c’est tout! Ils peuvent poser un danger d’incendie s’ils s’assèchent trop et si des lumières sont mal posées sur leurs branches ou qu’ils sont placés trop près d’une source de chaleur. Ils peuvent perturber les personnes qui souffrent d’allergie. Un peu de pollution par des combustibles fossiles est générée lors de leur transport (d’ailleurs au Canada) mais, en général, ces arbres ne renferment pas et n’émettent pas de produits chimiques nocifs. Et même, durant leur croissance, ces arbres captent beaucoup de gaz à effet de serre et autres gaz dangereux. Certains chercheurs affirment même qu’une fois qu’un arbre de Noël vivant est placé dans la demeure, des composés chimiques libérés par les aiguilles et l’écorce de l’arbre (phénols et terpènes) produisent actuellement de la dopamine dans le cerveau – entraînant un sentiment de bien-être. Donc, un arbre de Noël vivant peut nous aider à mieux nous sentir!

Mauvaises nouvelles pour l’élimination du plastique

En moyenne, les arbres artificiels sont bons pour 7 à 10 ans et ne peuvent pas être recyclés. Ils doivent donc être jetés au dépotoir ou incinérés. Dans les dépotoirs, les matériaux non dégradables prennent énormément de temps à se décomposer. L’incinération de plastiques, comme le PVC, peut libérer des dioxines et autres substances carcinogènes dans l’air et menacer notre santé.

Les vrais arbres de Noël sont recyclables et biodégradables. Après le temps des Fêtes, ces arbres peuvent être placés dans la cour pour servir d’habitat à la faune, déchiquetés pour faire du paillis ou transformés en bois de chauffage. S’ils sont envoyés au dépotoir, ils prendront de la place à court terme, puis se décomposeront naturellement. Lorsqu’ils sont incinérés, les vrais arbres libèrent une quantité relativement petite de dioxyde de carbone dans l’atmosphère.

D’où viennent les arbres?

La plupart des arbres artificiels sont produits dans des usines en Chine, en Taïwan et en Corée où des règlements environnementaux moins rigoureux sont en vigueur, les conditions de travail sont souvent médiocres et les salaires sont très bas. L’achat de ces produits soutient peu l’économie canadienne.

Les vrais arbres de Noël sont plantés comme une culture agricole et fournissent un habitat à la faune pendant leur croissance. Ils sont ensuite récoltés et remplacés par d’autres arbres. Ces arbres sont élagués chaque année et arrosés en période de sécheresse. Des engrais sont parfois utilisés pour favoriser la croissance et améliorer la coloration, et des techniques, comme le binage, ou des produits peuvent être employés pour limiter la concurrence indésirable des mauvaises herbes et les infestations d’insectes. Lorsque ceci est bien fait, ces mesures ne posent pas de danger pour la santé des travailleurs et des consommateurs. Les vrais arbres de Noël sont cultivés dans des fermes familiales – une valeur de plus de 100 millions de dollars pour l’économie canadienne rurale.

Les vrais arbres de Noël comprennent des essences indigènes, comme le sapin baumier, l’épinette blanche et le pin blanc mais ils peuvent également comprendre le sapin de Fraser et le pin sylvestre.

La culture de vrais arbres de Noël offre plusieurs bienfaits pour l’environnement. En plus de fournir un habitat pour la faune, ces arbres stabilisent et protègent le sol et les cours d’eau, et ils aident à atténuer les inondations et les sécheresses. Ils servent également de filtres et produisent de l’oxygène pur à toutes les créatures qui respirent. Chaque acre d’arbres de Noël cultivés fournit la quantité quotidienne d’oxygène requise par 18 personnes. Les arbres captent également le dioxyde de carbone – un gaz à effet de serre – dans l’air.

Donc, l’achat d’un vrai arbre de Noël présente beaucoup plus d’avantages que celui d’un arbre artificiel. Il ne faut pas non plus oublier le bon parfum et la beauté d’un arbre naturel. Passez un beau Noël avec un vrai arbre de Noël!

————————————————-

Achetez un vrai arbre de Noël chez IKEA! IKEA remetrra une partie de la vente des sapins de Noël à Arbres Canada!

Donnez à Arbres Canada