Récemment, j’ai découvert des informations intéressantes sur « Mother Trees » (les arbres mères), un projet qui met en avant les recherches menées par Suzanne Simard, professeure d’écologie forestière et principale instigatrice de l’initiative. Ses travaux expliquent comment certains arbres plus anciens jouent les mères nourricières et régénèrent les arbres plus jeunes afin de les aider à survivre.

J’avais déjà lu des articles sur les preuves scientifiques montrant comment les arbres créent des communautés, communiquent entre eux et s’avertissent du danger les uns les autres. Ces nouvelles informations (nouvelles pour moi en tout cas) me font réfléchir à l’aspect nourricier des arbres. Sans vouloir aller trop loin, j’avoue trouver un certain réconfort dans l’idée que les arbres matures s’assurent que leur progéniture et les jeunes pousses grandissent au mieux. Cela me semble tout simplement naturel et juste.

Au mois de mai, nous célébrons traditionnellement les mères, le printemps et le renouveau, ainsi que la santé mentale. Nous saluons leur rôle qui consiste à prendre soin des enfants en les aidant à devenir des adultes forts et en pleine santé capables de s’épanouir au sein de leur communauté. C’est dans cet esprit que j’aimerais remercier et mettre à l’honneur tous les arbres mères de nos communautés qui nous nourrissent toutes et tous.