Plusieurs conseils scolaires canadiens reconnaissent que des terrains d’école verts favorisent le développement et l’apprentissage des enfants. Des terrains d’école plus verts influent directement sur la santé et le bien-être des enfants en augmentant le degré d’activité physique (Dyment et Bell, 2007), améliorant la santé mentale (Xiaoqi et Thomas, 2017) et réduisant les symptômes du trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH) (Faber Taylor et Kuo, 2011). Pour profiter de ces bienfaits, des écoles à l’échelle du Canada deviennent plus écologiques en intégrant l’écoformation dans la salle de classe, en réalisant des inventaires d’arbres pour effectuer un entretien proactif plutôt que réactif et en faisant des demandes de fonds à des organismes et agences qui appuient l’aménagement de terrains d’école verts dans lesquels les enfants peuvent s’amuser et apprendre.

En 2002, le Conseil scolaire du district de Toronto (TDSB) a mis sur pied le programme ÉcoÉcoles de l’Ontario, un programme de certification offert dans toute la province qui vise à rendre les écoles plus écologiques. Les écoles publiques en Ontario peuvent devenir des écoécoles en faisant une demande de certification volontaire. Le programme ÉcoÉcoles de l’Ontario offre plusieurs ressources pour aider à rendre les écoles plus écologiques, comme des plans de verdissement des terrains d’école, des plans de compostage et des postes de remplissage des bouteilles d’eau. Plus de 1 700 écoles ont été certifiées en Ontario jusqu’à date. D’autres programmes sont également offerts par le ministère pour encourager une intégration de l’écologie dans les écoles, tels Environmental Education Ontario (EEON) et le Sustainable Schools Best Practice Guide en Colombie-Britannique. La plupart des provinces partagent leurs programmes scolaires avec le public et ceci comprend parfois de l’information sur les efforts déployés pour promouvoir l’enseignement et l’apprentissage écologiques.

Voulant adopter des mesures proactives d’entretien, le Conseil scolaire du district de Toronto (TDSB) a communiqué avec l’Université de Toronto en 2004 pour obtenir de l’aide afin de réaliser un inventaire des arbres se trouvant sur ses propriétés (Bardekjian, 2004). Avec plus de 5 000 acres, le TDSB constitue le plus gros conseil scolaire au Canada et le cinquième plus gros en Amérique du Nord. Le plan d’évaluation et d’inventaire des arbres du TDSB identifie l’emplacement et les essences d’arbres qui se trouvent sur ses terres ainsi que leurs caractéristiques détaillées à l’aide de la méthode Neighbourwoods (Kenney et Puric-Mladenovic, 2001), et fournit une galerie de photos codées. Ces données permettent aux équipes de gérer leurs terrains d’école en tenant compte de divers objectifs, y compris la fourniture de zones ombragées supplémentaires dans les aires de jeu en plantant plus d’arbres, le paillage des racines d’arbres exposées pour réduire les risques de trébuchement et un élagage proactif. En gros, un plan d’évaluation et d’inventaire des arbres peut aider le personnel des installations et les équipes d’entretien à mieux préserver leurs espaces verts.

Des écoles d’un peu partout au Canada profitent des possibilités de financement qui leur sont fournies pour reverdir leurs terrains avec des projets de plantation. Il y a trois organismes de bienfaisance nationaux offrant de tels programmes : Verdissement des terrains d’écoles d’Arbres Canada, Learning Grounds d’Evergreen et SEEDS Connections. Ces trois organismes mettent l’accent sur l’éducation et le partage d’information sur le développement durable, la diversité et le leadership, et ils fournissent aux récipiendaires des conseils et une aide financière. Parmi les projets qui ont déjà été financés, mentionnons la construction de classes en plein air et la plantation de jardins à papillons. Green Manitoba – une agence du gouvernement provincial – et Nutrients for Life – un organisme de bienfaisance qui met l’accent sur les sciences du sol – aident à reverdir les terrains d’école en aménageant des jardins d’apprentissage ainsi que des jardins à papillons ou à culture qui renseignent les enfants sur les plantes et le développement durable.

Les espaces verts favorisent le développement et l’apprentissage des enfants; plusieurs conseils scolaires commencent à reconnaître ce fait en aménageant des espaces verts sur leurs terrains d’école et en intégrant des pratiques écologiques dans leur programme scolaire régulier. Les villes prêtent la main dans le cadre de ces projets en s’assurant que les arbres sont inventoriés et entretenus, et les organismes de bienfaisance aident en fournissant des fonds de verdissement un peu partout au Canada. En essayant de rendre les terrains d’école canadiens aussi verts que possible, les conseils scolaires, villes et organismes de bienfaisance n’aident pas seulement l’environnement mais également les enfants en veillant à leur santé et en les encourageant à adopter un mode de vie écologique. Et peut-être qu’un jour, ces enfants deviendront des écoleaders!

Sources:

  1. Bardekjian, A. (2007). The role of urban forests in mitigating human health issues caused or exacerbated by the urban environment: The Toronto District School Board: Setting an example for urban forest management. Community Experiences in Urban Forestry 1:18-19.
  2. Bardekjian, A. (2004). A Tree Inventory Management Plan for the Toronto District School Board (Master of Forest Conservation thesis). University of Toronto, Toronto, Ontario.
  3. Dadvand, P., Villanueva, C. M., Font-Ribera, L., Martinez, D., Basagana, X., Belmonte, J., & … Nieuwenhuijsen, M. J. (2014). Risks and Benefits of Green Spaces for Children: A Cross-Sectional Study of Associations with Sedentary Behaviour, Obesity, Asthma, and Allergy. Environmental Health Perspectives, 122(12), 1329-1335.
  4. Dyment, J. E., & Bell, A. C. (2007). Active by Design: Promoting Physical Activity through School Ground Greening. Children’s Geographies, 5(4), 463-477.
  5. Faber Taylor, A., & Kuo, F. (2011). Could Exposure to Everyday Green Spaces Help Treat ADHD? Evidence from Children’s Play Settings. Applied Psychology: Health & Well-Being, 3(3), 281-303.
  6. Kenney, A., & Puric-Mladenovic, D. (2001). Neighbourwoods© Tree Inventory Manual. Toronto, ON: Faculty of Forestry, University of Toronto. Available online: http://neighbourwoods.org
  7. Xiaoqi, F., & Thomas, A. (2017). The Relationship between Neighbourhood Green Space and Child Mental Wellbeing Depends upon Whom You Ask: Multilevel Evidence from 3083 Children Aged 12-13 Years. International Journal Of Environmental Research And Public Health, 14(3), 235.Toronto District School Board: http://www.tdsb.on.ca/
    EcoSchools: http://www.ontarioecoschools.org/
    Evergreen: https://www.evergreen.ca/
    Tree Canada: https://treecanada.ca/en/
    Thames Valley District School Board School Greening: http://www.tvdsb.ca/programs.cfm?subpage=109000
    SEEDS Connections School Greening Projects: http://seedsconnections.org/green-schools/main
    Green Manitoba for school gardens: http://greenmanitoba.ca/school-garden-program/
    Nutrients for Life: https://www.nutrientsforlife.ca/