Reverdir le quotidien des gens

Forest WildfireSi vous êtes un résident de Fort McMurray et venez de voir votre maison passer au feu…

…votre emploi disparaître et l’année scolaire de votre enfant interrompue, vous ne serez sûrement pas réassuré par ces paroles : le feu est une partie de l’écosystème boréal. Le feu fait partie de la nature dynamique des forêts alors qu’elles germent, poussent, mature et se remplacent. De nombreux écosystèmes, y compris les forêts de conifères, ont évolué grâce au feu.

Au cours d’une année typique au Canada, plus de 9000 feux de forêt brûlent une superficie de 2,5 millions d’hectares (ou quatre fois l’Î.-P.-É.). Les scientifiques prévoient que l’intensité et la fréquence de ces incendies augmenteront tout au long du prochain siècle. En plus des forêts incendiées, la fumée de ces incendies peut affecter la qualité de l’air (et la santé) sur une grande distance.

Les messages passés par des personnages connus comme « Smokey Bear »  ont formé l’opinion publique qui suppose que les feux sont toujours nuisibles. Le feu est maintenant considéré comme une « perturbation naturelle » qui contribue à l’évolution des espèces et au contrôle des caractéristiques de l’écosystème.

Bien que les feux de forêt soient une partie intégrale de l’écosystème, il ne faut pas prendre les feux à la légère. Les gens devraient toujours suivre des pratiques sécuritaires :

LE FUMAGE – ne fumez pas lorsque vous marchez dans la forêt, et assurez-vous que l’allumette est bien éteinte. Ne lancez jamais une cigarette allumée par la fenêtre de votre véhicule ;

LES FEUX DE CAMP – choisir un endroit sécuritaire sur un sol minéral près de l’eau. Entourez l’emplacement du feu avec des roches et assurez-vous que le feu est bien éteint en l’inondant avec de l’eau lorsque vous quittez, et ;

LE BRÛLAGE DE DÉCHETS OU D’HERBE – obtenez un permis de brûlage et brûler dans un endroit sécuritaire. Évitez de brûler lorsqu’il y a des vents forts et ayez à portée de la main des outils pour lutter contre les incendies.

À Fort McMurray, les incendies ont ravagé une superficie de plus de 500 000 ha (plus grand que l’Î.-P.-É.) et ont grandement affecté la vie de cette communauté de quatre-vingt mille personnes. La plus grande évacuation due au feu dans l’histoire du Canada a entraîné la destruction de 2 400 bâtiments. Plusieurs autres parties de la ville demeurent contaminées. En plus, les cinq communautés de Premières Nations en bordure de la ville ont également été affectées directement ou indirectement par ces feux. Les milliers d’arbres de rue et d’arbres privés qui ont été brûlés alimentent un sentiment de vide et de désespoir chez les gens. Heureusement, nos forêts et nos forêts urbaines sont une entité dynamique qui, avec votre aide, peuvent être rétablies afin de croître et à ramener à la population de Fort McMurray les avantages environnementaux qu’elles fournissent.

DSC00519

Michael Rosen, F.P.I., Président – Arbres Canada

Outre l’ensemble de leurs avantages environnementaux, tels que la filtration des polluants dans l’air et dans l’eau et la séquestration du carbone, de nombreuses études ont également démontré les liens positifs entre les arbres et le bien-être – à la fois physique et mentale. C’est pourquoi Arbres Canada a lancé son programme Opération Renouvert – Fort McMurray. Bien que le processus de nettoyage soit présentement en cours, la planification du plan de remplacement d’arbres a tout juste commencé pour les arbres à gros calibre en bordure des rues, des ravins et sur les terrains privés qui sont nécessaires pour reverdir le paysage de Fort McMurray. Ensemble, nous pouvons amasser les fonds nécessaires pour restaurer le paysage urbain de la ville et les communautés de Premières Nations qui l’entourent.

DONATE NOW fr