L’été est enfin là et nous passons de plus en plus de temps dans les parcs de nos quartiers. Alors que les restrictions liées à la pandémie s’assouplissent, les enfants vont pouvoir de nouveau se retrouver et jouer ensemble à l’extérieur et les terrains de jeu qui permettent de faire de l’exercice tout en laissant place à la créativité seront de plus en plus prisés. Durant les mois les plus chauds de l’année, l’extrême chaleur peut rendre le plus beau des terrains de jeu très inconfortable.

Les enfants étant particulièrement vulnérables aux températures caniculaires, il est essentiel de réduire les risques de maladies liées à la chaleur et de brûlures pour assurer leur sécurité. Les températures très élevées à l’extérieur peuvent augmenter les risques d’insolation, de brûlures sur les structures de jeu et d’exposition aux rayons UV nocifs du soleil. En raison des changements climatiques, le nombre de journées affichant des températures dépassant les 30 °C devrait plus que doubler au Canada au cours de 20 prochaines années. Alors que partout dans le monde les températures augmentent, il apparaît de plus en plus important de faire évoluer l’aménagement des espaces récréatifs extérieurs pour offrir aux enfants des endroits frais et agréables.

En augmentant l’ombre, en plantant davantage d’arbres et en ajoutant des jeux d’eau, les parcs et les terrains de jeu peuvent devenir des espaces plus sains et thermiquement confortables. De nouvelles lignes directrices nationales élaborées par les équipes de recherche du National Program for Playground Safety (NPPS) en collaboration avec le Conseil canadien des normes et Santé Canada sont mises en œuvre par les collectivités afin de promouvoir le « confort thermique » des terrains de jeu et des environnements extérieurs. Les concepteurs de terrains de jeu, les écoles et les villes peuvent consulter ces lignes directrices pour planifier la construction d’espaces de jeu ou rénover ceux déjà existants. Ils pourront ainsi envisager les dernières solutions de gestion de la chaleur dans ce contexte.

Les arbres contribuent grandement à protéger les enfants et à promouvoir les jeux durant l’été, notamment en apportant de l’ombre. Les recherches ont démontré que placer des feuillus au sud et au sud-ouest d’un terrain de jeu et planter des conifères qui font de l’ombre lorsque le soleil est très haut ou très bas permet de créer un couvert suffisant pour limiter l’exposition au soleil et faire baisser les températures.

Pour protéger nos enfants lorsqu’ils jouent dehors, nous devrons réimaginer ces espaces en faisant des arbres nos alliés. Nous vous encourageons à partager ces lignes directrices avec les membres de votre collectivité et à en apprendre davantage sur la façon dont les arbres peuvent nous aider à assurer la sécurité des plus jeunes. En prenant des mesures importantes visant à planter plus d’arbres à proximité de nos terrains de jeu, nous pouvons contribuer à prendre soin de la santé des enfants partout au Canada pour de nombreux étés à venir.