Nous connaissons présentement des journées de canicule estivale! Les personnes qui vivent près d’un espace vert préfèrent sûrement les passer à l’ombre d’un grand arbre.

Les arbres sont un climatiseur naturel et ceci est encore plus évident dans les centres urbains où résident plus de 80 % des Canadiens. Les arbres contribuent bien sûr un nombre incalculable de bienfaits à nos collectivités, mais nous avons pensé prendre un moment en cette période de chaleur intense pour mettre l’accent sur l’effet rafraîchissant des arbres.

Comment les arbres font-ils baisser la température?

Bonne question! Les arbres améliorent la qualité de vie de nos collectivités urbaines de deux principales façons :

D’abord, les arbres fournissent de l’ombre. La canopée feuillue empêche les rayons du soleil d’atteindre notre peau et le sol. Ceci est particulièrement important dans les villes où l’asphalte, les édifices en béton, les véhicules en métal ainsi que d’autres éléments artificiels absorbent plus de chaleur que les surfaces naturelles.

Ces éléments artificiels emmagasinent la chaleur, puis la font rayonner toute la journée et toute la nuit, produisant des îlots thermiques qui ont souvent une température de quelques degrés plus élevés que les zones rurales. Cette différence est encore plus évidente la nuit. Même après le coucher du soleil, la température de l’air dans les villes peut être jusqu’à 12 degrés Celsius plus élevée parce que les trottoirs et les routes prennent plus de temps à libérer la chaleur emmagasinée. Les arbres par ailleurs ralentissent l’absorption de la chaleur, réduisent l’intensité des îlots thermiques et, lorsque combinés à d’autres végétations et espaces verts, contribuent au rafraîchissement global des collectivités.

Ensuite, bien que les arbres (et les autres plantes) ne respirent pas comme nous, ils font quelque chose de similaire : ils transpirent. Les réseaux de racines agissent comme une série de pailles complexes, absorbant l’eau qui remonte dans l’arbre. La transpiration est le processus dans le cadre duquel une partie de cette eau est relâchée dans l’air à l’aide de fins pores qui se trouvent dans les feuilles des arbres. Les rayons du soleil évaporent cette eau liquide dans l’air et la vapeur d’eau dégagée rafraîchit la température de l’air autour de l’arbre et compte pour environ 10 % de l’humidité dans l’atmosphère terrestre.

Les arbres rafraîchissent également les édifices!

Grâce à la COVID-19, nous passons tous un peu plus de temps à l’intérieur. Heureusement, nous n’avons pas besoin d’aller dehors pour profiter de l’effet rafraîchissant des arbres.

Une étude réalisée dans le centre de Montréal a simulé les effets d’un plus grand couvert d’arbres sur la température de l’air. Cette étude a confirmé que les rues urbaines qui ont un dense couvert connaissent une température plus basse au niveau du sol, mais les chercheurs ont également remarqué que les plantations en bordure des rues contribuaient à un rafraîchissement de la température de l’air à une hauteur de jusqu’à 20 étages au-dessus du sol.

Les arbres plantés sur les côtés sud et ouest des édifices sont particulièrement efficaces, abritant les unités de climatisation et les fenêtres pendant les heures les plus ensoleillées de la journée. Plusieurs études appuient la réduction de l’énergie utilisée dans les édifices et les économies réalisées grâce aux arbres, quoique les chiffres et effets sur la température de l’air varient d’une collectivité à l’autre.

Allons maintenant dans le haut des édifices. Les toits verts deviennent de plus en plus populaires un peu partout dans le monde pour rendre les villes plus efficaces du point de vue énergétique. Bien que l’on plante typiquement des arbustes et de l’herbe sur ces toits verts, les arbres sont également une bonne option dans certaines conditions. Ressources naturelles Canada estime que les toits verts peuvent réduire la demande énergétique quotidienne de jusqu’à 75 % en été et au printemps, rafraîchissant naturellement les édifices et faisant économiser de l’argent aux résidents.

Les arbres – Une infrastructure de toute importance pour lutter contre le changement climatique

On ne s’attend pas à ce que les températures estivales du Canada baissent bientôt. Les scientifiques croient même que notre pays se réchauffe deux fois plus rapidement que la moyenne mondiale. Le dépassement des records historiques de températures est devenu une norme annuelle alarmante. Le verdissement urbain est une façon de contrôler la température de nos collectivités et de prévenir les répercussions négatives sur la santé humaine d’une exposition excessive à la chaleur.

En plus de fournir un soulagement lors des journées chaudes, les arbres ont un rôle essentiel à jouer pour créer des collectivités pouvant résister au changement climatique. La plantation, la protection et l’entretien de forêts urbaines permettent de maximiser l’absorption et le stockage du dioxyde de carbone, ce qui aide à atténuer une des principales causes de notre crise climatique. Les experts affirment que la plantation est une des solutions les plus accessibles et les moins dispendieuses pour lutter contre le changement climatique, et c’est une des raisons pour laquelle le gouvernement canadien s’est engagé à planter deux milliards d’arbres au cours des prochains dix ans.

Nos étés canadiens peuvent être chauds et intenses. Il est important au cours de ces mois d’apprécier l’effet rafraîchissant de nos arbres urbains et leur rôle dans nos collectivités. Essayons de préserver nos climatiseurs naturels!