Quand j’étais petite, j’avais un arbre préféré. C’était un grand érable qui poussait sur un lopin de terre qui délimitait notre propriété de celle des voisins. Je ne sais pas à qui appartenait cet arbre, car il était planté exactement entre nos deux terrains, mais cela n’avait pas d’importance : c’était tout simplement Mon arbre.

Mon arbre constituait l’un des piliers de mon enfance, de ceux qui étaient profondément ancrés dans ma vie quotidienne.

C’était un poste d’observation. Je grimpais aussi haut que possible dans Mon arbre et je cherchais mon frère du regard, à travers les branches feuillues, pour lui sauter dessus et lui faire peur alors qu’il approchait de la porte qui donnait sur le côté de la maison. 

C’était un refuge. Je m’asseyais sous Mon arbre pour rêver, résoudre un problème, ou encore caresser tranquillement le labrador noir du voisin, Jag.

C’était un camarade de jeu. Lorsque je voulais faire de la corde à sauter avec une amie et qu’il nous manquait un participant, il me suffisait d’attacher la corde autour du tronc au niveau d’une entaille spécifique pour que Mon arbre devienne en quelque sorte un ami invisible qui tenait l’autre extrémité de la corde pendant que nous chantions en anglais : « Oranges, apples, peaches, plums, jump out when your birthday comes! »

Enfin, c’était bien sûr le plus bel arbre de Noël. Une fois toutes les lumières soigneusement accrochées dans ses branches, Mon arbre offrait un magnifique spectacle au quartier en scintillant de toute sa splendeur.

Lorsque je repense à la maison de mon enfance, je pense à Mon arbre, et je réalise à quel point il était précieux. Il apportait bien sûr de l’oxygène pour respirer et un abri contre la chaleur, mais dans mes yeux d’enfant, il était surtout source de confort, de sérénité et de joie.

À l’approche du temps des Fêtes et de son tourbillon d’activité, je vous encourage à prendre un moment pour réaliser tous les bienfaits que les arbres nous apportent tout au long de l’année.

Je vous souhaite un joyeux temps des Fêtes!

Danielle