Par Madeleine Langechenier

Bien que nous ne puissions pas toujours observer immédiatement leur impact, les forêts urbaines et les espaces verts jouent un rôle important dans notre vie en influant positivement sur notre santé mentale et physique (Akpinar, Barbosa-Leiker et Brooks, 2016). Des études ont démontré que dans les zones urbaines avec des espaces verts, on voit plus de gens se déplacer à pied ou en vélo plutôt que d’emprunter d’autres modes de transport (Pietila, Neuvonen, Borodulin, Korpela, Sievänen et Tyrväinen, 2015). Les espaces verts aident également à protéger les gens contre le rayonnement ultraviolet. Ces rayons peuvent être bloqués par l’ombre des arbres, ce qui contribue à une réduction des risques de cancer de la peau (Na, Heisler, Nowak et Grant, 2014). Avec un plus grand nombre de personnes reconnaissant les bienfaits des espaces verts urbains pour la santé, des collectivités à l’échelle du Canada commencent à tenir compte de ces bienfaits dans leurs stratégies de planification de la forêt urbaine. Ces stratégies comprennent, par exemple, l’intégration de considérations liées à la santé dans les plans de gestion de la forêt urbaine, l’élaboration de politiques qui recommandent la présence de zones ombragées ainsi que l’organisation d’événements communautaires qui mettent en valeur les espaces verts. Ces initiatives améliorent la santé publique et la viabilité des forêts urbaines.

Les plans de gestion de la forêt urbaine (PGFU) permettent d’assurer l’entretien, la protection et la préservation des forêts urbaines. Par exemple, les villes de Lethbridge (Alberta) et de St. John’s (Terre-Neuve-et-Labrador) incorporent spécifiquement les bienfaits pour la santé humaine dans leur PGFU. Le PGFU de la ville de Lethbridge précise que les arbres « embellissent la ville et améliorent la santé personnelle, favorisent la relaxation et le bien-être, et rendent l’existence plus plaisante » (ville de Lethbridge, 1991). Par ailleurs, le PGFU de St. John’s souligne que les arbres « rendent les gens plus heureux » (ville de St. John’s, 2006). Les forêts urbaines et les espaces verts ne sont pas seulement agréables à regarder mais ils ont également des répercussions positives sur la santé humaine dans son ensemble. Les PGFU qui tiennent compte de ceci améliorent l’existence de leurs citoyens.

La ville de Toronto prend la santé de ses résidents à cœur lorsqu’il s’agit de ses espaces verts urbains. La ville a dressé un plan pour accroître ses zones ombragées et réduire les risques de cancer. Avec l’aide de la Coalition pour la protection contre le cancer de Toronto (TCPC) du Bureau de santé publique de Toronto, la ville a adopté une politique et des lignes directrices sur l’ombrage en 2010. Cette politique vise à réduire l’exposition au rayonnement ultraviolet en augmentant les possibilités d’ombrage (ombre naturelle ou fournie par des structures permanentes ou des abris mobiles) dans tous les nouveaux aménagements ou réaménagements de la ville. Cette politique comprend aussi des recommandations pour la plantation de diverses essences d’arbres (arbres qui fournissent le plus d’ombre ou qui poussent et survivent plus facilement). La ville de Toronto est la première ville canadienne à formuler une politique sur l’ombrage et ceci a retenu l’attention au niveau national – d’autres villes communiquent avec la TCPC pour les aider à élaborer leurs propres politiques.

Plusieurs collectivités organisent des événements pour sensibiliser les gens à la connexion entre les espaces verts urbains et la santé physique. La plupart des villes reconnaissent que la présence d’espaces verts urbains en santé encourage les gens à améliorer leur condition physique. La ville de Richmond (Colombie-Britannique) offre plusieurs activités communautaires pour promouvoir la santé physique tout en favorisant une connexion avec la nature, comme le programme Beyond 4 Walls pour les parents et les jeunes enfants qui les invite à profiter du parc rural Terra Nova pour faire du jardinage et jouer dans la nature. De l’autre côté du Canada à Mount Tyron (Île-du-Prince-Édouard), Sheila Arsenault a ouvert Treetop Haven. Cet hôtel en plein air est constitué de dômes sphériques juchés dans les arbres qui sont situés près de sentiers de randonnée et du pont de la Confédération. Chaque dôme porte le nom d’un oiseau natif de la province. Les activités de Treetop Haven comprennent des « bains de forêt » – une promenade relaxante dans la forêt où l’on inhale des phytoncides (huiles essentielles produites par le bois) pour mieux relaxer et se revitaliser. Les bains de forêt (shinrin-yoku), créés par l’agence forestière du Japon en 1982, sont réputés bénéfiques pour traiter toutes sortes de stress et de troubles physiques; cette activité est pratiquée couramment au Japon. Treetop Haven est ouvert depuis mai 2017.

Dans l’ensemble, les villes canadiennes améliorent l’état de leurs forêts urbaines en participant à des activités qui favorisent une connexion directe entre les espaces verts et la santé humaine. Bien d’autres efforts sont faits dans ce sens à l’échelle du pays et les activités mentionnées ne sont que quelques exemples de ce mouvement.

Pour partager vos propres expériences, veuillez visiter http://arbrescanada.ca/tag/articles-rcfu/

Sources :

  1. Akpinar, A., C. Barbosa-Leiker et K. Brooks. (2016). Urban Forestry and Urban Greening, Does green space matter? Exploring relationships between green space type and health indicators. Urban Forestry and Urban Greening. 20, 407-418.
  2. Na, H., G. Heisler, D. Nowak et R. Grant. (2014). Modeling of urban trees’ effects on reducing human exposure to UV radiation in Seoul, Korea. Urban Forestry and Urban Greening, 13(4), 785-792. https://www.fs.fed.us/nrs/pubs/jrnl/2014/nrs_2014_na_001.pdf
  3. Pietila, M., M. Neuvonen, K. Borodulin, K. Korpela, T. Sievänen et L. Tyrväinen. (2015). Relationships between exposure to urban green spaces, physical activity and self-rate health. Journal of Outdoor Recreation and Tourism, 10, 44-54.
  4. Treehouse Living: A peek at unique P.E.I. accommodations. (3 février 2017). The Chronicle Herald. http://thechronicleherald.ca/
  5. Treetop Haven, 2017. http://treetophaven.ca/
  6. Ville de Lethbridge, Alberta, Canada. Community Service Directorate. Urban Forestry Management Plan, 1991. http://www.lethbridge.ca/living-here/My-Community/Documents/Urban%20Forestry%20Management%20Plan%201991.pdf
  7. Ville de Richmond, Colombie-Britannique, Canada. Parks, Recreation & Culture Guide, 2017 Winter-Spring Guide. http://www.richmond.ca/parksrec/about/guide.htm
  8. Ville de St. John’s, Terre-Neuve-et-Labrador, Canada. St. John’s Urban Forest Management Master Plan, dressé par Environmental Design and Management Limited (EDM). http://www.stjohns.ca/sites/default/files/files/publication/St.John%27%20Urban%20Forest%20Master%20Plan.pdf