« Nous profitons de l’ombre d’arbres que nous n’avons pas plantés. » 

Révérend Peter Raible

Alors que nous prenons le temps de nous détendre durant les mois d’été, nous sommes nombreux à rechercher des espaces qui offrent un abri à la chaleur intense du soleil. Souvent, cela se traduit par une promenade au parc ou sur un sentier de randonnée, un séjour dans un chalet ou un moment dans votre cour afin de profiter de l’ombre rafraîchissante d’un arbre. Même en ville, nous marchons instinctivement du côté du trottoir qui se trouve à l’ombre à la recherche d’un peu de fraîcheur.

Lorsqu’on recherche l’ombre durant l’été, on pense rarement à ceux et celles qui ont pris le temps de planter et d’entretenir ces arbres vingt, trente, voire quarante ans plus tôt. Aujourd’hui, nous profitons du travail accompli par des municipalités, des institutions, des entreprises, des groupes communautaires et des propriétaires de terrains privés qui ont planté des arbres dans nos environnements urbains il y a de nombreuses années. Même si nous ne prenons pas le temps de réfléchir aux raisons pour lesquelles ils ont initialement décidé de planter ces arbres, nous bénéficions de leur prévoyance. Et comme le dit le poème un peu plus loin…

« Tout est dans l’ordre des choses.

Ensemble, nous sommes plus forts que n’importe quelle personne seule.

Ensemble, nous pouvons bâtir à travers les générations… »

Le couvert forestier d’une collectivité est un témoignage des efforts collectifs de ceux et celles qui ont une vision pour l’avenir. Planter un arbre urbain aujourd’hui est un acte de générosité qui bénéficiera aux générations futures. Et qui sait… peut-être qu’un jour, quelqu’un s’assiéra sous cet arbre que vous avez planté pour profiter de son ombre et sera reconnaissant de votre vision et de cet acte de générosité.