Voici un aperçu de certains des événements qui se sont déroulés et des programmes à venir :

  • La province poursuit ses efforts visant à réduire les coûts dans différents secteurs, y compris de nombreux projets « verts » qui ont été annulés ou dont le financement a été réduit. Nous espérons assister dans un avenir proche à une plus grande prise de conscience de la part de nos dirigeants politiques au niveau de la province concernant les bienfaits des changements sociaux à long terme liés à notre dépendance aux produits issus du pétrole. D’autant plus alors que de nombreuses municipalités adoptent des politiques d’adaptation au changement climatique, voire pour certaines des politiques d’urgence climatique à travers leurs conseils locaux. La poursuite de ce processus ascendant dépendra de la création d’une dynamique culminant en un point où la province saura, nous l’espérons, reconnaître les changements qui affectent nos vies quotidiennes.
  • La Ville de Toronto a récemment fait une annonce concernant l’achat de la propriété du chêne de Coral Gable. Situé sur la Carrying Place Trail qui longe la rivière Humber reliant le lac Ontario à la baie Georgienne, ce chêne rouge emblématique fait partie de la communauté depuis plus de 300 ans. Cet arbre majestueux continue d’incarner notre reconnaissance de l’importance des arbres patrimoniaux dans nos collectivités. La Ville a lancé une campagne de financement afin de partager les coûts de l’achat de ce terrain pour le transformer à l’avenir en parc afin de préserver cet arbre important de notre patrimoine pour les générations futures. Faites un don.
  • L’Ontario Urban Forest Council (OUFC) a travaillé aux côtés de groupes communautaires et de municipalités pour leur permettre de mieux comprendre les réglementations existantes concernant les questions liées aux arbres, telles que des conseils de développement, les règlements liés aux arbres et les politiques de protection des arbres pour n’en citer que quelques-unes. Cela s’inscrit dans la législation concernant les arbres situés dans leurs collectivités, que ce soit dans le cadre de la loi sur l’aménagement du territoire, de la loi sur les municipalités ou d’autres règlements applicables.
  • Le Comité national dédié à la reconnaissance des apprentis-arboriculteurs (CNDRAA) a organisé plusieurs appels à conférence au cours de l’année dernière afin de déterminer le niveau de formation et de reconnaissance des arboriculteurs au Canada. L’objectif du comité est de promouvoir le métier d’arboriculteur partout au Canada et de mener à la normalisation de la formation, à une potentielle reconnaissance au niveau de la province et à une plus grande mobilité de la main-d’œuvre partout au pays, dans l’espoir d’obtenir une mention Sceau rouge.
  • L’agrile du frêne continue de se propager au sein de la zone de quarantaine de l’Agence canadienne d’inspection des aliments, qui couvre la majeure partie de l’habitat naturel des frênes en Ontario. À l’approche du printemps, on s’attend à identifier de nouveaux sites d’infestation alors que cet « aspect non estimé du commerce international » continue de décimer notre population de frênes natifs entraînant au passage des conséquences négatives sur notre culture et notre environnement.
  • Nous sommes impatients de voir de nombreux programmes et projets se réaliser au sein de nos collectivités grâce aux efforts constants d’organismes tels que Arbres Canada, Forests Ontario, Local Appreciation of Enhancement of Forests (LEAF) ou Green Infrastructure Ontario (GIO) pour n’en citer que quelques-uns, ainsi que de multiples organisations communautaires « vertes » qui continuent de faire parler des bienfaits des arbres et d’impliquer nos collectivités.