Meagan Hanna, M.A. Maître-arboriste agréée par l’ISA – Représentante du Québec, Comité directeur du RCFU

Les forestiers urbains et les défenseurs de la forêt urbaine du Québec poursuivent leurs efforts en matière de préservation et d’amélioration des arbres des villes dans toute la province. Au fil du temps, de nouvelles ressources deviennent progressivement disponibles. Toutefois, la région doit faire face à son lot de défis et à des changements de paysage rapides.

L’apprentissage des municipalités face à la prolifération constante de l’agrile du frêne

Comme certains d’entre vous le savent probablement déjà, l’ACIA a agrandi la zone réglementée de l’agrile du frêne au pays à la fin de l’année 2017. La présence de l’agrile du frêne (AF) a été détectée pour la première fois dans des villes comme Winnipeg (Manitoba) et Thunder Bay (Ontario) et 9 des 10 villes les plus peuplées du Québec luttent désormais contre cet insecte ravageur dans leurs forêts urbaines. La capitale du Québec fait partie des nombreuses municipalités qui ont décelé la présence de cet insecte exotique et dévastateur en 2017. La Ville de Québec a mis en œuvre des actions et des stratégies préventives en réponse à cette invasion grandissante.

Tous les espoirs sont désormais tournés vers l’est dans les régions où les villes et les organisations ont bénéficié d’un répit supplémentaire qui leur a donné la possibilité de se préparer et de tirer des enseignements des succès et des défis rencontrés par les autres régions. Ainsi, nos homologues du Canada atlantique se sont appliqués à armer les forestiers urbains de leur région en organisant des événements de sensibilisation tels que la Conférence sur la foresterie urbaine de l’Atlantique qui a eu lieu à Fredericton (Nouveau-Brunswick) en novembre 2017. Plus de 125 personnes ont participé à cette conférence sur deux jours dédiée à la promotion et à l’entretien de forêts urbaines en santé. Lors des discussions de groupe sur les vecteurs de changement et les pressions concernant la forêt urbaine, un représentant du Québec a exprimé sa position et partagé ses expériences en matière de gestion de l’infestation de l’AF à Montréal (Québec). Anthony Daniel, conseiller en planification dans le cadre de la stratégie de lutte contre l’agrile du frêne de Montréal a présenté les actions mises en place par la Ville de Montréal et a exposé de manière détaillée les conséquences à prévoir alors que l’AF se déplace vers l’est. La communication entre les provinces doit incontestablement être encouragée, car nous avons énormément à apprendre les uns des autres. Le Congrès international sur la foresterie urbaine 2018 constituera une nouvelle opportunité d’en apprendre davantage aux côtés de professionnels et chercheurs en foresterie urbaine originaires de tout le pays.

Une année historique en matière d’événements météorologiques

Outre la propagation de l’agrile du frêne le long de l’axe Windsor-Québec, les forêts urbaines du sud de la province ont subi une série d’événements climatiques extrêmes. En mai 2017, un état d’urgence de 6 jours a été déclaré à Montréal suite à une série d’inondations sans précédent sur l’île et aux alentours. Un total de 22 municipalités ont décrété l’état d’urgence en raison de dégâts impressionnants occasionnés sur des propriétés par le dégel printanier qui constituait une menace pour la sécurité publique dans l’ensemble de la province. Plus de 290 municipalités situées dans 15 des 17 régions administratives du Québec ont enregistré des inondations importantes, nécessitant l’intervention des Forces armées canadiennes et de la Croix-Rouge. En fin d’année, le gouvernement provincial a publié un bilan qui analysait des éléments tels que le niveau de préparation, les interventions et les opérations de rétablissement suite aux événements. Alors que les différents niveaux gouvernementaux et les institutions dressaient le bilan des événements de 2017, le ministère de la Sécurité publique de la province a dévoilé son Plan d’action au début du mois de mars 2018. Même si les conséquences à long terme de ces inondations sur nos écosystèmes et nos forêts urbaines ne sont pas totalement déterminées, le gouvernement provincial reconnaît l’impact du changement climatique et le rôle de chaque niveau du gouvernement dans l’atténuation de ces impacts afin de bâtir une société plus résiliente. Certains groupes comme la Communauté métropolitaine de Montréal insistent également sur la contribution des espaces verts et de la végétation en matière de régulation du cycle hydrologique des cours d’eau.

Le 22 août 2017, une succession de violentes tempêtes allant d’une tornade à Lachute à une microrafale à Montréal a engendré des vents atteignant les 120 km/h en zone urbaine. Dans le quartier Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce de Montréal, cette tempête a été particulièrement dévastatrice : 400 arbres matures ont été endommagés sur une zone d’un peu moins de 2 km2. Entre un quart et un tiers des arbres matures du parc NDG ont été détruits ou extrêmement fragilisés en l’espace de quelques minutes, alors que la microrafale traversait le quartier, dévastant tout sur son passage. Plus de 50 membres des municipalités voisines se sont mobilisés pour venir en aide à cette communauté. Suite à l’intervention initiale et aux efforts de nettoyage, des citoyens se sont mobilisés et des groupes locaux se sont formés alors que la communauté poursuit les opérations de reboisement et de rétablissement en 2018. Ces événements prouvent qu’aucune forêt urbaine n’est protégée contre les effets des catastrophes climatiques. La préparation est toutefois essentielle afin d’établir des priorités et d’allouer les ressources nécessaires pour garantir des mesures sécuritaires et efficaces en cas de crise.

Les municipalités passent à la vitesse supérieure en matière de développement professionnel

À l’image de la Ville de Québec, la Ville de Laval est devenue depuis mars 2018 l’une des premières municipalités québécoises à encourager l’ensemble de son équipe de forestiers urbains à devenir des arboristes agréés par l’ISA et à la soutenir dans cette démarche. Laval et Québec emploient aujourd’hui des équipes de 10 techniciens en foresterie urbaine titulaires de la certification d’arboriste agréé par l’ISA. Félicitations à ces municipalités qui appuient le développement professionnel de leur équipe, mais aussi à tous ceux qui s’efforcent d’obtenir cette certification reconnue au niveau international. On compte présentement un peu moins de 32 000 arboristes agréés par l’ISA dans le monde, dont 2 612 au Canada.

De nouvelles normes sectorielles pour l’arboriculture et l’horticulture au Québec en 2019

Les industries de l’arboriculture, de l’horticulture et du paysage du Québec participent à une collaboration multisectorielle visant à mettre à jour la série de normes en langue française BNQ 0605 concernant l’aménagement à l’aide de végétaux (BNQ 0605-100), l’entretien arboricole et horticole (BNQ 0605-200) et les produits de pépinière et gazon (BNQ 0605-300).

Ce projet prévoit la révision de l’ensemble des normes relatives au paysage reconnues au Québec, une première depuis 16 ans. Trois comités de normes composés de 15 représentants du secteur travaillent présentement à la réécriture des normes, en collaboration avec le Bureau de normalisation du Québec. Ce projet a pu voir le jour notamment grâce à une subvention provinciale : le Programme de développement sectoriel (PDS) du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ). Si vous avez des questions concernant le processus, 60 consultations publiques seront tenues en journée sur chacune des normes durant l’été 2018. En parallèle, votre représentante du Québec au RCFU participera activement à ce processus en tant que représentante sectorielle au sein des trois comités.

Si vous souhaitez partager un formidable défi ou succès en matière de foresterie urbaine dans votre communauté, n’hésitez pas à me contacter.

L’année 2018 s’annonce capitale alors que la foresterie urbaine continue de croître en nombre et en importance dans toute la province, un arbre, et bien sûr, un individu engagé à la fois!

Je vous souhaite beaucoup de réussite dans tous les projets que vous entreprendrez cette année.

Votre représentante du Québec au Comité directeur du RCFU,

Meagan Hanna

Meagan.hanna@ville.montreal.qc.ca