La Journée internationale des forêts a lieu le 21 mars. Cette année, elle aura pour thème : « La restauration de la forêt : une voie vers la reprise et le bien-être », un thème qui nous parle particulièrement cette année. Nous portons de plus en plus d’attention à l’importance des arbres pour notre santé physique et mentale, les « bains de forêt » et la création de forêts ou de sentiers de ressourcement devenant plus que jamais la norme.

Lorsque la pandémie a frappé en mars dernier, beaucoup d’entre nous ont trouvé du réconfort en passant plus de temps dans les espaces naturels, les espaces verts et les forêts à proximité. Les études montrent que passer plus de temps dans la nature nous permet de l’apprécier davantage, ce qui, en retour, cultive un sens des responsabilités visant à la conserver et à en prendre soin.

Avec 347 millions d’hectares de forêts, le Canada est le troisième pays forestier au monde : 9 % des forêts mondiales se trouvent sur son territoire. Nous avons la chance de compter huit régions forestières à découvrir et apprécier à travers le pays:

1. Forêt acadienne

Occupant les provinces maritimes (Î.-P.-É., Nouveau-Brunswick et Nouvelle-Écosse), cette région forestière se compose de feuillus et de conifères et possède une riche diversité rassemblant une soixantaine d’espèces d’arbres, dont le bouleau jaune, l’épinette rouge, le hêtre à grandes feuilles et l’érable à sucre.

Pour faire l’expérience de la forêt acadienne, rendez-vous au Parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton.

2. Forêt boréale

Composée majoritairement de sapins baumier et de bouleaux à papier, avec quelques épinettes blanches et noires, la forêt boréale est la plus grande région forestière au Canada. Près de 75 % des forêts du pays s’y trouvent. De fait, les forêts boréales du Canada font partie des forêts les plus importantes et les plus intactes sur la planète. Elles s’étirent sur plus de 5 000 km de Terre-Neuve-et-Labrador à l’est jusqu’au Yukon à l’ouest et s’étendent sur 1 000 km au sud de la toundra arctique.

Pour faire l’expérience de la forêt boréale, rendez-vous au Parc national Pukaskwa.

3. Forêt carolinienne (des feuillus)

Située au sud-ouest de l’Ontario, la forêt carolinienne ne compose qu’environ un pour cent de la surface totale du Canada. Présentant une diversité biologique, elle abrite la plus grande quantité d’espèces de faune et de flore, dont près de 25 % des espèces en péril du pays. On estime qu’il y a 70 espèces d’arbres uniquement dans ces forêts, dont certaines comprennent des essences de hêtre, d’érable, de noyer noir, de caryer et de chêne.

Pour faire l’expérience de la forêt carolinienne, rendez-vous au Parc national de la Pointe-Pelée.

4. Forêt côtière

S’étirant le long du littoral de la Colombie-Britannique, ces forêts sont particulièrement productives et contiennent plus de biomasse vivante au kilomètre carré que tous les autres écosystèmes. Avec près de la moitié des forêts pluviales côtières d’Amérique du Nord et près de 25 % des forêts pluviales tempérées présentes en Colombie-Britannique, cette forêt pluviale côtière se distingue des autres forêts pluviales tempérées en raison de la prédominance des conifères par rapport aux feuillus. Parmi les géants majestueux, nous retrouvons des espèces telles que la pruche occidentale, le douglas, le thuya géant et l’épinette de Sitka.

Pour faire l’expérience de la forêt côtière, rendez-vous dans la Réserve de parc national Pacific Rim.

5. Forêt colombienne

Dans la ceinture humide du sud-est de la Colombie-Britannique, entre le plateau central et les montagnes Rocheuses, cette région forestière se trouve à plus basse altitude, le long des vallées fluviales. S’entremêlant avec les forêts subalpines, elle comprend un mélange de thuyas géants, de pruches occidentales et de douglas.

Pour faire l’expérience de la forêt colombienne, rendez-vous au Parc national du Mont-Revelstoke.

6. Forêt des Grands-Lacs et du Saint-Laurent

Deuxième plus grande région forestière après la région boréale, la région forestière des Grands-Lacs et du Saint-Laurent, comme son nom le laisse deviner, s’étend du sud-est du Manitoba au lac Supérieur et au lac Huron à travers le centre de l’Ontario, le long du fleuve Saint-Laurent et jusqu’à la Gaspésie au Québec. Parce que ces forêts se situent entre la forêt boréale et les zones de feuillus, elles sont perçues comme transitoires et se composent de quelques espèces conifères, dont la pruche du Canada et le pin, et de quelques espèces de feuillus, comme le bouleau jaune, l’érable et le chêne.

Pour faire l’expérience de la forêt des Grands-Lacs et du Saint-Laurent, rendez-vous au Parc national de la Péninsule-Bruce.

7. Forêt montagnarde

La région forestière montagnarde, l’une des régions écologiques les plus chaudes et les plus sèches au Canada, recouvre le plateau central de la Colombie-Britannique, une partie du Kootenay et plusieurs vallées à proximité de la frontière avec l’Alberta. Le douglas, le pin tordu latifolié, le pin ponderosa et le peuplier faux-tremble sont des espèces courantes de cette forêt où l’élévation, l’exposition et le feu jouent un rôle essentiel dans sa composition.

Pour faire l’expérience de la forêt montagnarde, rendez-vous au Parc national Jasper.

8. Forêt subalpine

Région forestière ondulant parmi les massifs montagneux, la forêt subalpine canadienne se trouve en Colombie-Britannique et en Alberta, s’étirant à travers les montagnes Rocheuses, de la côte jusqu’aux hautes-terres de l’Alberta. Avec son climat frais, une période de croissance plus courte, des hivers plus longs et le rôle important des avalanches dans sa diversité, cette forêt se compose généralement de l’épinette d’Engelmann, du sapin subalpin et du pin tordu latifolié.

Pour faire l’expérience de la forêt subalpine, rendez-vous au Parc national des Lacs-Waterton.

La diversité de nos forêts nous offre tellement sous différentes formes. Faisons en sorte de les protéger et de les garder intactes le plus longtemps possible! C’est le moins que l’on puisse faire.