Au cours du dernier mois, on a assisté à une explosion de nature dans nos communautés qui se sont parées de vert. Les bourgeons se sont transformés en feuilles et la canopée s’est couverte de feuillage. Ici, à Ottawa, nous avons la chance d’avoir de nombreuses rues bordées d’arbres majestueux et je suis toujours touchée d’assister à cette transition entre les saisons. Il n’existe probablement pas de meilleur moment pour réfléchir à la valeur que les arbres apportent à votre communauté que lorsque vous vous asseyez à l’ombre de l’un d’entre eux le temps d’un pique-nique!

Il est indéniable que les arbres embellissent nos communautés. Les forêts urbaines étaient d’ailleurs historiquement évaluées selon leur seule contribution esthétique. Toutefois, tout comme nos pratiques scientifiques et notre compréhension des écosystèmes, les manières dont nous apprécions les bienfaits des arbres pour nos communautés ont évolué au fil du temps.

Rassembler les communautés

La présence d’arbres urbains renforce le sentiment d’appartenance à une communauté. Qu’il s’agisse d’observer des enfants accroupis en train de planter soigneusement un semis qui leur apportera de l’ombre lorsqu’ils seront adultes ou de passer du temps en famille, admiratifs devant les acrobaties des écureuils qui sautent d’une branche à l’autre, les forêts urbaines apportent de nombreux bienfaits aux communautés où nous vivons.

Les parcs remplis d’arbres offrent des espaces propices aux loisirs et à l’exploration, ce qui est bénéfique non seulement pour notre santé physique, mais aussi pour notre santé mentale et notre bien-être. La COVID-19 a présenté d’innombrables défis, mais elle nous a également offert davantage de temps pour apprécier le pouvoir régénérant d’une conversation avec un voisin sous un érable argenté géant, dans le respect des distances, ou encore pour s’autoriser une pause lors d’une marche avec un ami et admirer le rouge flamboyant d’un cardinal perché sur une branche.

La présence des arbres nous permet également de nous sentir plus en sécurité : les études démontrent que les grands arbres peuvent réduire la criminalité dans les quartiers. Alors que nos dirigeants municipaux s’efforcent de trouver des alternatives afin de garantir la sécurité des collectivités, des arbres urbains en santé pourraient faire partie de la solution.

Les bienfaits économiques des arbres

Les arbres sont l’un des meilleurs investissements à long terme pour nos communautés.

Ils constituent avant tout une infrastructure verte précieuse. « Infrastructure verte ou naturelle » est le terme que l’on utilise pour décrire les plantes, la terre et les autres organismes vivants des écosystèmes qui sont gérés afin d’aider à atténuer les effets du changement climatique ou des dangers naturels.

Les services rendus par les arbres sont aussi importants que ceux offerts par les infrastructures construites par l’homme, telles que les égouts pluviaux et les technologies de prévention des inondations. Si vous avez déjà trouvé refuge sous un arbre pendant une grosse averse, vous savez que la canopée dense d’un magnifique feuillu peut atténuer l’impact d’une forte pluie. Cela permet à la pluie de tomber sur le sol de manière à ce qu’il puisse l’absorber, ce qui empêche le ruissellement des sédiments dans les égouts pluviaux et les cours d’eau voisins. Capable de détériorer la santé des lacs, de boucher les égouts et les fossés et de bloquer d’importantes routes maritimes, la sédimentation coûte aux Canadiens plus de 100 millions de dollars chaque année. L’investissement dans les forêts urbaines peut réduire ce chiffre.

Bien qu’invisibles à nos yeux, les systèmes racinaires jouent un rôle important : ces longs bras qui se déploient sous la terre peuvent prévenir l’érosion et sécuriser les paysages et le reste de la végétation. La capacité des arbres à réduire l’érosion est d’autant plus importante pour les collectivités côtières, mais aussi agricoles qui doivent par exemple faire face à une perte de productivité estimée à 3,1 milliards de dollars chaque année en raison de l’érosion du sol. Contrairement aux infrastructures construites par l’homme qui peuvent se détériorer avec le temps, les arbres se portent de mieux en mieux en prenant de l’âge : ils stockent davantage de dioxyde de carbone, ils apportent plus d’ombre et ils offrent un plus vaste habitat à la faune urbaine.

Les arbres gardent nos températures urbaines sous contrôle

Vous avez déjà peut-être ressenti cette sensation en vous promenant par une chaleur étouffante, lorsque l’ombre d’un arbre semble être le seul refuge. Lors des journées les plus chaudes, cet abri peut même faire l’effet de sauter dans une piscine!

Ces expériences anodines sont appuyées par la recherche scientifique. Les arbres urbains réduisent l’intensité des îlots de chaleur, ces zones qui se créent lorsque des environnements non naturels comme de l’asphalte ou du béton sont brûlés par les rayons directs du soleil. La canopée urbaine peut réduire la température de l’air durant la journée jusqu’à 2,5 degrés Celsius. Il est particulièrement important de la développer dans les quartiers à faibles revenus qui ont moins accès aux espaces verts et où on trouve généralement plus de béton. En s’asseyant sous certaines variétés d’arbres, on peut même se sentir physiquement plus au frais qu’en étant à l’ombre d’une structure construite par l’homme. Il est intéressant de voir comment la recherche appuie le lien psychologique que nous entretenons avec les arbres.

La capacité des arbres urbains à nous rafraîchir a également été une question de santé publique cette année. Certains endroits où les gens avaient l’habitude de se rafraîchir pour éviter les coups de chaleur, comme les bibliothèques publiques, les centres communautaires et les centres commerciaux, ont limité leurs horaires d’ouverture ou sont toujours fermés en raison de la COVID-19. Tout le monde ne peut pas profiter de la climatisation ou de la ventilation naturelle à la maison. L’ombre des arbres peut alors offrir un apaisement essentiel et abordable.

Les arbres constituent une part essentielle de nos communautés et leur importance ne fera que grandir alors que le climat continue de changer et que le Canada devient de plus en plus urbain. Aujourd’hui, nous jetons les bases du type de collectivités où nous voulons que nos enfants et nos petits-enfants vivent. En voyant tous les bienfaits apportés par les arbres, nous devons nous assurer qu’ils font partie du plan global pour notre futur.