Au Canada, environ 1 personne sur 10 âgée de 12 ans et plus est confrontée à l’insécurité alimentaire. La plantation d’arbres à fruits ou à noix comestibles semble donc une approche rationnelle pour offrir à la population des sources de nourriture saine tout en étendant le couvert forestier dans plusieurs collectivités.

Si vous envisagez de créer un jardin ou un verger communautaire cette année ou si vous voulez planter des arbres comestibles dans votre cour, voici quelques conseils pour choisir quelles espèces planter.

Plantez des espèces adaptées à votre zone de rusticité

Pour que les arbres que vous décidez de planter soient solides et s’épanouissent dans leur environnement, ils doivent être adaptés à la zone de rusticité de votre région et aux conditions du site de plantation.

La zone de rusticité donne des indications sur les espèces qui peuvent pousser dans certaines régions géographiques. Elle prend en compte les conditions climatiques de votre région pour s’assurer que les arbres et les arbustes tolèrent tout au long de l’année le climat de l’endroit où vous vivez. Par exemple, les espèces qui poussent dans les régions chaudes du sud du Canada ne seront peut-être pas adaptées aux régions froides du nord.

Pour connaître votre zone, consultez la carte interactive des zones de rusticité des plantes du Canada.

Diversifiez vos plantations

Envisagez un modèle de polyculture pour planter plusieurs espèces dans un même espace. Une approche de polyculture contribuera à limiter la propagation des nuisibles indésirables tout en créant davantage d’habitats pour les insectes utiles et la faune. Ce modèle permet aussi de réduire la probabilité que le sol manque de nutriments importants, puisque chaque espèce utilise des nutriments différents.

Nos spécialistes suggèrent des plantations en trio : un grand arbre, un arbuste et un arbre fixateur d’azote. Les arbres fixateurs d’azote capturent l’azote dans l’air et le font pénétrer dans le sol, ce qui contribue à le stabiliser et vous évite d’avoir à ajouter de l’engrais. Ce modèle en trio comporte de nombreux avantages, dont un meilleur rendement pour vos arbres fruitiers et à noix!

Voici quelques exemples d’espèces que vous pouvez planter dans votre jardin.

Grands arbres :

  • Noyer noir (Juglans nigra) – Zones de rusticité : 5a, 5b, 6a, 6b, 7a, 7b
    Le noyer noir peut pousser dans les basses terres bien drainées et peut être associé à d’autres arbres à grandes feuilles. Nous recommandons de le planter au nord de votre jardin, pour qu’il ne fasse pas d’ombre aux autres arbres et arbustes.
  • Cerisier de Virginie (Prunus virginiana var. virginiana) – Zones de rusticité : 0a, 0b, 1a, 1b, 2a, 2b, 3a, 3b, 4a, 4b, 5a, 5b, 6a, 6b, 7a, 7b, 8a, 8b, 9a, 9b
    Le cerisier de Virginie est incroyablement résistant au froid! Cette espèce de cerisier est transcontinentale : elle pousse dans presque toutes les conditions, à l’exception du climat de la côte de la Colombie-Britannique.
  • Prunier noir (Prunus nigra) – Zones de rusticité : 2a, 2b, 3a, 3b, 4a, 4b, 5a, 5b, 6a, 6b, 7a, 7b
    Le prunier noir convient mieux aux régions méridionales de l’est du Canada.
  • Pommetier du Pacifique (Malus fusca) – Zones de rusticité : 5a, 5b, 6a, 6b
    On trouve souvent le pommetier du Pacifique au bord des lacs et le long des cours d’eau, car il pousse dans de vastes terres humides.

Arbustes :

  • Cassissier (Ribes nigrum) – Zone de rusticité : 3
    Le cassissier est l’une des toutes premières espèces à bourgeonner après l’hiver. Il préfère les sols riches et humides, mais bien drainés et peut pousser dans les zones pleinement ensoleillées ou partiellement ombragées.
  • Viorne comestible (Viburnum trilobum) – Zones de rusticité : 2a, 2b, 3a, 3b
    La viorne comestible pousse dans quasiment n’importe quel sol dans les zones pleinement ensoleillées ou partiellement ombragées.
  • Sureau blanc (Sambucus canadensis) – Zones de rusticité : 3a, 3b, 4a, 4b, 5a, 5b, 6a, 6b, 7a, 7b
    Le sureau blanc est le seul arbre fruitier du Nord qui pousse également dans des sols humides. Il peut aussi pousser dans des sols secs et argileux et résiste à la pollution atmosphérique.
  • Noisetier à long bec (Corylus cornuta) – Zones de rusticité : 2a, 2b
    Très résistant au froid, le noisetier à long bec tolère modérément l’ombre. Pour des récoltes optimales, plantez-le dans une zone très exposée au soleil.

Arbres fixateurs d’azote :

  • Chalef argenté (Elaeagnus commutata) – Zones de rusticité : 2a, 2b
    Le chalef argenté résiste plutôt bien aux maladies, aux infestations d’insectes et à la sécheresse. Très résistant au froid, il pousse vite et peut parfois être utilisé comme coupe-vent.
  • Certains arbres fixateurs d’azote comme l’aulne crispé (Alnus viridis ssp. crispa), le chicot févier (Gymnocladus dioicus) et le gainier rouge (Cercis canadensis) ne produisent pas de fruits ou de noix comestibles, mais ils contribueront à maintenir un équilibre naturel dans votre jardin.

Vous pouvez aussi opter pour des plantes qui couvrent le sol (rhubarbe, asperges, ail, etc.) pour suivre le modèle de polyculture.

Avant de décider quoi planter dans votre jardin comestible, nous vous encourageons à vous renseigner auprès d’une arboricultrice ou d’un forestier de votre région ou d’une pépinière près de chez vous. Vous pouvez mener vos propres recherches, mais ces spécialistes sont vos sources locales d’information pour choisir les bons arbres, arbustes et plantes comestibles adaptés à votre région.

Depuis 2012, plus de 220 projets ont été réalisés dans le cadre du programme Arbres comestibles d’Arbres Canada, soit plus de 19 000 arbres fruitiers et à noix plantés dans des collectivités partout au Canada. Les municipalités, les écoles et les jardins communautaires peuvent soumettre une demande de subvention pour planter des arbres et arbustes fruitiers ou à noix comestibles dans leur voisinage.

Notre programme Arbres comestibles acceptera les demandes de subvention à l’automne. Suivez-nous sur Twitter, Facebook ou Instagram pour ne pas manquer l’annonce!