Insectes, oiseaux, tamias, ratons-laveurs… Nombreuses sont les créatures qu’on peut observer dans les espaces verts urbains aux quatre coins du Canada. Que ce soit dans un parc, un cimetière, une zone boisée ou une cour privée, les forêts et les arbres urbains fournissent un habitat essentiel à la faune de nos villes.

Qui plus est, les forêts urbaines sont source d’une foule de bienfaits pour la santé humaine et l’environnement. Le contact avec la nature réduit le stress, favorise la guérison et contribue à améliorer la santé mentale. Les arbres absorbent le dioxyde de carbone; ils capturent et stockent le carbone tout en relâchant de l’oxygène propre dans l’air. Toutefois, les bienfaits des forêts urbaines s’étendent au-delà de la santé humaine et de l’environnement : la faune en profite aussi grandement.

Les bienfaits pour la faune en milieu urbain

Vous n’appréciez peut-être pas la visite hebdomadaire du raton-laveur du quartier ou la présence intempestive des écureuils dans votre jardin, mais il est possible que certains animaux sauvages indigènes de la région aient une valeur du point de vue de la conservation. Fait intéressant, une étude a démontré que l’exposition d’une personne à la faune dans un environnement urbain améliore sa perception de l’ensemble des animaux et accroît son intérêt à leur égard. De plus, cette meilleure perception contribuerait à protéger les espaces et les habitats naturels au-delà du contexte urbain.

La perception humaine de la faune et des espaces verts est un aspect important des efforts de conservation de la faune, mais il faut aussi prendre en compte le rôle que jouent les forêts et les arbres urbains dans la protection des animaux en ville, voire dans l’amélioration de la vision de la faune qu’ont les citadines et les citadins.

Cinq façons dont les forêts et les arbres urbains profitent à la faune

1. Abri : Des insectes aux oiseaux, tous les types d’animaux utilisent les arbres comme abri en cas de mauvais temps ou pour se protéger de prédateurs. Comme vous pouvez vous en douter, certains arbres sont plus adaptés à des espèces spécifiques d’animaux en raison de leur réaction naturelle – ou de leur absence de réaction – aux changements de saison. Par exemple, comme les conifères ne perdent pas leurs aiguilles à l’automne, ce sont de bons abris pour les merles d’Amérique qui cherchent à se protéger du froid.

2. Source d’alimentation : Certains produisent de la nourriture à la fois pour la faune urbaine et les humains, mais d’autres offrent une source d’alimentation, directe ou indirecte, uniquement aux animaux. Par exemple, le chêne est connu pour abriter des centaines de types de chenilles et pour produire des glands, deux aliments qui peuvent être consommés par les oiseaux et certains mammifères.

3. Aires de repos pendant la migration : Les forêts urbaines et les espaces verts, y compris les rues bordées d’arbres, constituent un habitat important pour les animaux qui se déplacent. Les oiseaux migrateurs, entre autres, chercheront à s’abriter dans des arbres et des forêts en milieu urbain, qui servent souvent de corridors pour relier les zones rurales séparées par des centres urbains ou d’aires de repos pour se réapprovisionner lors de la migration.

4. Réduction du bruit : De nombreuses espèces préfèrent les zones silencieuses – protégées des bruits urbains des humains, de la circulation locale, des trains ou des avions – pour construire leur nid ou leur terrier. Heureusement, l’un des nombreux bienfaits des arbres urbains est leur rôle pour renvoyer et absorber l’énergie sonore, ce qui contribue à atténuer la pollution sonore et à créer des habitats plus prisés par la faune urbaine.

5. Ombre : Si vous avez déjà fait une pause à l’ombre d’un arbre par une chaude journée d’été, vous connaissez le sentiment de répit procuré par l’ombre. Vous vous en doutez, les animaux aiment également l’ombre lorsqu’ils cherchent à échapper à la chaleur du soleil ou du béton.

Ensemble, assurons-nous qu’un environnement plus sain prend racine pour la faune urbaine

Chez Arbres Canada, nous soutenons la plantation d’arbres dans les collectivités urbaines partout au pays dans le cadre de nos subventions d’arbres communautaires. Grâce à ces subventions, nous aidons les écoles, les groupes locaux, les communautés autochtones et les municipalités à développer leurs infrastructures vertes. Ces projets de plantation permettront par ailleurs à la faune urbaine de bénéficier d’un abri, de sources d’alimentation, d’aires de repos, d’ombre et de protection contre le bruit, des avantages que les arbres apporteront pendant de nombreuses années.

Ressources :

“How Street Trees Can Save Our Cities.” Open Case Studies, The University of British Columbia, https://cases.open.ubc.ca/how-street-trees-can-save-our-cities/. Accessed 5 Aug. 2022

Perry, Gad, et al. ““Good” and “Bad” Urban Wildlife.” Problematic Wildlife II, 2020, pp. 141–170, 10.1007/978-3-030-42335-3_5. Accessed 14 Jul. 2022.

‌« Jardinage pour la faune : des abris ». Fédération canadienne de la faune, https://cwf-fcf.org/fr/explorer/jardinage-pour-la-faune/comment/abris.html.

Ten Favorite Trees for Wildlife. “Ten Favorite Trees for Wildlife.” The National Wildlife Federation Blog, 21 Apr. 2015, blog.nwf.org/2015/04/ten-favorite-trees-for-wildlife/.