Des gens posent devant un gros arbre

Grâce à un partenariat avec les Premières nations côtières et la Great Bear Initiative (PNC-GBI), le programme de compensation des émissions de carbone d’Arbres Canada, Plantez de l’air pur, offre maintenant des crédits de carbone générés par la protection des arbres anciens de la forêt pluviale de Great Bear.

David Oxley, gestionnaire du développement commercial de la PNC-GBI, nous explique comment l’alliance côtière s’efforce de revitaliser une économie durable fondée sur la conservation qui subviendra aux besoins des collectivités membres et des générations futures.

Quel est le lien entre votre alliance côtière et la forêt pluviale et l’océan ?

Les Premières Nations côtières et la Great Bear Initiative (PNC-GBI) est une alliance de Premières nations situées le long de la côte nord et centrale de la Colombie-Britannique et de Haida Gwaii, notamment les Wuikinuxv, Heiltsuk, Kitasoo Xai’xais, Nuxalk, Gitga’at, Gitxaala, Metlakatla, Old Massett, Skidegate et le Conseil de la Nation Haïda. Chaque Nation a sa propre culture, sa propre gouvernance et son propre territoire, mais elles se trouvent toutes dans la forêt pluviale du Great Bear – l’un des plus grands systèmes de forêts pluviales côtières tempérées qui subsistent sur Terre. Les Premières nations y ont forgé une riche culture, dont les moyens de subsistance sont profondément liés aux richesses de la forêt pluviale et de l’océan.

En quoi la relation entre la PNC-GBI et le gouvernement provincial est-elle unique ?

En 2009, les Premières nations de la côte et la province de la Colombie-Britannique ont signé les Accords de partage des avantages atmosphériques, qui donnent aux Premières nations de la côte la propriété et le droit de vendre des crédits de carbone sur nos territoires. Ces accords sont les premiers du genre en Colombie-Britannique et dans le monde. Avec plus de 6 millions d’hectares, le Great Bear Forest Carbon Project est le plus grand projet de compensation de carbone forestier dirigé par des Autochtones au Canada. Plus important encore, ces crédits compensatoires soutiennent les efforts à long terme des Coastal Guardian Watchmen et d’autres intendants autochtones, qui s’efforcent de surveiller et de protéger la région.

Comment la vente de crédits de carbone soutient-elle les cultures et les communautés des Premières nations côtières ?

La vente de crédits de carbone fournit aux Nations membres de la PNC des revenus pour soutenir le développement social au sein de nos communautés et des initiatives économiques durables, comme les projets d’énergie renouvelable, l’écotourisme et la pêche durable. Ces revenus ont été utilisés pour créer de nouveaux postes d’intendance, notamment un soutien à la gestion des aires protégées marines et terrestres qui préservent la faune et la biodiversité, ainsi que de nouveaux rôles au sein des Coastal Guardian Watchmen. Ces gardiens du littoral sont considérés par d’autres gardiens autochtones du pays comme un exemple à suivre, donc le soutien aux compensations de carbone dans la forêt pluviale de Great Bear a également un impact au-delà des nations membres de la PNC.

Quels sont les projets futurs qui vous enthousiasment le plus ?

Les Nations membres de la PNC explorent les possibilités de séquestrer le carbone dans l’océan (carbone bleu) et recherchent activement certaines des meilleures méthodes et régions pour les compensations de carbone des fermes de varech. Notre projet triennal de méthodologie de quantification du carbone bleu, financé par les ventes de crédits de carbone, vise à fournir une ébauche de protocole de carbone bleu pour la Colombie-Britannique et d’autres régions ayant un climat semblable.

Comment la PNC-GBI est-elle particulièrement bien placée pour lutter contre les changements climatiques ?

Tout d’abord, les forêts pluviales tempérées côtières stockent d’énormes quantités de carbone par hectare – cela comprend les forêts anciennes auxquelles les gens pensent lorsqu’ils pensent à la forêt pluviale de Great Bear, mais aussi les vastes forêts de varech qui absorbent le carbone. Depuis des milliers d’années, nos peuples gèrent avec soin les ressources abondantes de la région – cèdres anciens, harengs, saumons, flétans et bien plus encore – en s’appuyant sur notre connaissance des cycles saisonniers pour exploiter les ressources terrestres et marines sans les épuiser. Notre alliance unique repose sur un engagement commun à revitaliser une économie durable, fondée sur la conservation, qui subviendra aux besoins de nos communautés et de toutes les générations futures.

Que peuvent apprendre les Canadiens de votre parcours jusqu’à présent ?

Nous espérons que notre parcours aidera les Canadiens et Canadiennes et d’autres personnes dans le monde à apprendre qu’il existe une autre voie, qu’une véritable économie basée sur la conservation est non seulement possible, mais qu’elle est la seule voie à suivre. Pour les autres entreprises et organisations, les compensations de carbone permettent de démontrer leur engagement à s’attaquer à leur impact climatique de manière significative. Dans le cas du Great Bear Forest Carbon Project, les acheteurs de compensations de carbone de haute qualité soutiennent la protection de la plus grande forêt pluviale tempérée intacte du monde et investissent dans une économie de conservation qui équilibre l’intégrité écologique et le bien-être humain.