L’atelier sur la santé des forêts du Canada atlantique s’est tenu début janvier à Truro, en Nouvelle-Écosse. Certains parmi les meilleurs chercheurs de la région ont discuté de l’état des forêts du Canada atlantique d’un point de vue fédéral, provincial et municipal. Les participants ont examiné les défis actuels auxquels les provinces de l’Atlantique doivent faire face, y compris le changement climatique et les conséquences des événements météorologiques extrêmes sur les arbres urbains ainsi que les alertes récentes concernant les ravageurs forestiers. L’agrile du frêne a maintenant atteint Moncton (N.-B.) et de longues discussions ont eu lieu sur les manières de lutter contre cet insecte.

Les informations partagées lors de cet atelier annuel serviront à élaborer de nouvelles meilleures pratiques de gestion ou à compléter les recommandations déjà présentes dans les programmes des plans de gestion des forêts urbaines.

Cet atelier se concentrait sur les insectes ravageurs en s’appuyant sur des données de recherche provenant des provinces de l’Atlantique. Ces renseignements ont été fournis par le ministère des Ressources naturelles et du Développement de l’énergie du Nouveau-Brunswick (RNENB), l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA), Ressources naturelles Canada (RNC) et le Service canadien des forêts (SCF).

La collaboration avec nos partenaires au-delà des frontières est essentielle pour rester proactif dans la lutte contre les différents insectes ravageurs des forêts. De nombreuses municipalités envisagent le recours au TreeAzin® et plusieurs ont déjà commandé le produit pour l’utiliser dès cet été afin de protéger leurs frênes encore sains.

Les chiffres concernant la tordeuse des bourgeons de l’épinette semblent être en hausse au Québec. Par conséquent, davantage d’études seront menées dans les forêts du Nouveau-Brunswick et de Nouvelle-Écosse cet été. Les pucerons lanigères de la pruche continuent d’être surveillés dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse et ailleurs, tout comme les ormes qui ont historiquement été les plus touchés dans les municipalités à travers la région. La plupart des villes ont mis en place des programmes de protection.

La municipalité régionale d’Halifax travaille à l’élaboration d’un inventaire recensant quasiment chaque arbre situé sur la propriété municipale dans la partie péninsulaire d’Halifax. Cet inventaire inclura tous les arbres qui ont été intentionnellement plantés, mais pas ceux situés dans des zones naturalisées. Environ 20 000 à 30 000 arbres de la péninsule devraient répondre aux critères pour être inclus dans cet inventaire.

Ces données seront exploitées afin d’améliorer la planification du budget pour l’élagage (en déterminant les arbres cibles qui nécessitent un élagage immédiat et ceux qui peuvent attendre) et l’élimination et la replantation d’arbres, mais aussi pour contribuer à suivre et à prévenir la propagation des insectes ravageurs, comme l’agrile du frêne. En 2014, Halifax avait déjà établi un inventaire. Ces nouvelles données viendront s’ajouter à cette base de données.

Charlottetown (Î.-P.-É.) accueillera la CCFU au mois d’octobre.