Par Peter Wynnyczuk, représentant de la région de l’Ontario

Voici un aperçu de certains des événements qui se sont déroulés et des programmes à venir :

  • Faisant partie d’une province illustrant l’ampleur du déficit public, nous avons subi des répercussions dans plusieurs ministères provinciaux qui ont été soumis à des ajustements organisationnels et financiers. Ainsi, des changements législatifs visant à plus d’« ouverture envers les entreprises » ont entraîné des conséquences/révisions au niveau des précédentes politiques et réglementations environnementales. Les municipalités et les organismes de conservation constatent ces changements prescrits alors qu’elles doivent apprendre comment les gérer à travers des méthodes budgétaires et structurelles.
  • L’Ontario Urban Forest Council (OUFC) et Trees Ontario ont participé à une célébration en l’honneur d’un magnifique chêne rouge situé sur Coral Gables Drive à Toronto. Ce chêne a bénéficié d’une attention importante au cours des dernières années en raison de son lien avec la Carrying Place Trail, une route commerciale importante reliant le lac Ontario à la baie Georgienne et au-delà. Edith George, conseillère de l’OUFC, et l’équipe de célébration ont rassemblé de nombreux membres de la communauté dans le cadre d’un concours d’affiches en lien avec la plaque commémorative. L’objectif est d’obtenir des plaques provinciale et fédérale reconnaissant cet arbre incroyable.
  • L’OUFC a travaillé aux côtés de groupes communautaires et des municipalités pour leur permettre de mieux comprendre les réglementations existantes liées aux arbres au sein de leurs collectivités, dans le cadre de la loi sur l’aménagement du territoire, de la loi sur les municipalités ou d’autres règlements applicables.
  • Le 14 novembre, l’OUFC, en collaboration avec le Réseau canadien de la forêt urbaine d’Arbres Canada, tiendra une conférence commune à Heintzman House (Markham) sur le thème « Making Cities Resilient» (Bâtir des villes résilientes). Les inscriptions sont ouvertes. Nous attendons un groupe diversifié de participants afin de discuter de plusieurs sujets visant la forêt urbaine et les possibilités de la préserver et de l’améliorer à l’heure du changement climatique.
  • L’agrile du frêne continue de se propager au sein de la zone de quarantaine de l’Agence canadienne d’inspection des aliments, qui couvre la majeure partie de l’habitat naturel des frênes en Ontario. Suite à l’élection municipale de l’automne dernier, de nombreux conseillers semblent ne pas être conscients des impacts de cet insecte ravageur sur notre gamme naturelle d’espèces de frênes. L’OUFC poursuivra ses efforts visant à informer les municipalités concernant cet insecte et ses conséquences.