Au moment où j’écris ces lignes, nous sommes le 5 novembre, il a neigé toute la journée et on annonce -17 en soirée comme température minimale. J’imagine que cela signifie que l’hiver est enfin arrivé dans les Prairies?

Il est possible que l’hiver s’installe pour un moment, y compris dans le sud de l’Alberta, où le chinook, ce vent chaud de l’ouest, nous offre quelques moments de répit dans l’étreinte glaciale de l’hiver. Toutefois, il ne s’agit pas des premières neiges de la saison. Début septembre, on a enregistré des températures froides et des chutes de neige conséquentes dans le sud de l’Alberta : 100 cm sont tombés dans le Parc national des Lacs-Waterton, mettant précipitamment fin à la saison de plantation d’arbres et annonçant le début de la saison d’enlèvement des arbres. Des milliers d’arbres ont brûlé dans les feux de forêt d’il y a quelques années. Il reste encore à les identifier en tant qu’arbres dangereux et à les évacuer de manière sécuritaire, avant qu’ils n’affectent les zones fréquentées par les visiteurs du parc.

Partout ailleurs dans les Prairies, c’est une autre histoire. Le nord de l’Alberta n’a enregistré aucune chute de neige précoce et l’été s’est prolongé jusqu’à amorcer une douce transition vers l’automne.

À Winnipeg cependant, la pire tempête de neige de début de saison qu’un arboriste ait jamais connue a déversé jusqu’à 75 cm de neige lourde et mouillée. La neige a commencé à tomber le 10 octobre avec les chutes les plus importantes le 11, rappelant la « Snowpocalypse » que la ville de Calgary avait connue durant le « Snowtember » de 2014 qui avait endommagé et détruit des centaines de milliers d’arbres. Les représentants de la ville de Winnipeg travaillent toujours à l’estimation des dégâts et ont été extrêmement occupés depuis la tempête.

Martha Barwinsky, forestière municipale à Winnipeg a été citée le 17 octobre sur CTV News estimant que jusqu’à 30 000 des 300 000 arbres de la canopée de la ville avaient été touchés. Des équipes de foresterie urbaine des villes de Saskatoon, Calgary et Regina ont été envoyées pour apporter leur aide suite à la catastrophe, dans un véritable esprit d’entraide canadienne.  

Nous sommes une nation qui aime ses arbres. En tant qu’arboristes et forestiers urbains, nous sommes toujours pleins de bonne volonté et prêts à aider lorsqu’un désastre frappe. Des incidents comme celui ci, ou la récente tempête au Québec et au Nouveau-Brunswick, ainsi que l’ouragan Dorian dans les Maritimes un peu plus tôt cette année, nous rappellent que nos infrastructures vertes urbaines peuvent subir de graves dégâts à tout moment, et n’importe où au Canada. La recrudescence de ces événements météorologiques exceptionnels liés à notre crise climatique actuelle ne fait que renforcer la nécessité pour le Canada de mettre en place un Sceau rouge pour les arboristes afin d’encourager la mobilité de la main-d’œuvre qualifiée entre les provinces lorsque ces catastrophes surviennent.

Nous tenons à remercier Chris Barkman (The Barkman, entretien arboricole professionnel et grimpe d’arbres récréative) et Rob Knight (Timberland Tree Service) à Winnipeg, ainsi que Sam Heisler de la ville de Saskatoon pour leurs photos.