Les incendies non maîtrisés sont extrêmement dévastateurs. Ils peuvent ravager des quartiers et des collectivités – obligeant les résidents à quitter leur demeure et leur quotidien. Bien que ces incendies soient un phénomène naturel et jouent un rôle crucial dans nos écosystèmes (par exemple, pour que les graines du pin gris et du pin tordu latifolié puissent germer, elles ont besoin de la température très élevée générée par un incendie de forêt pour enlever leur résine protectrice), l’étendue et l’intensité actuelles de ces incendies ne sont pas naturelles. Ces incendies deviennent de plus en plus communs avec la hausse des températures dans le monde.

Nous ne pouvons malheureusement pas supprimer complètement cette menace mais les résidents peuvent adopter certaines mesures pour réduire le risque qu’un incendie non maîtrisé détruise leur demeure et leurs espaces communautaires si appréciés.

Une des stratégies adoptées a été d’encourager un plus grand nombre d’incendies sous forme de brûlages dirigés – un processus dans le cadre duquel un feu est planifié et appliqué dans une aire prédéterminée avec des conditions environnementales précises afin d’obtenir un résultat désiré. Cette technique permet d’éliminer une partie de la vieille végétation séchée qui fournirait possiblement du combustible lors d’incendies. Ceci a réussi à réduire l’intensité et l’étendue d’incendies non maîtrisés.

L’éducation et la prévention sont ensuite les stratégies privilégiées. Partenaires en protection, une association multidisciplinaire sans but lucratif formée de membres représentant des associations nationales, provinciales et municipales, des services gouvernementaux responsables d’interventions en cas d’urgence, des gestionnaires des forêts et des parcs, des planificateurs de l’aménagement du territoire, des entreprises privées et des industries, a créé Intelli-feu Canada (en anglais seulement), qui encourage les gens à partager la responsabilité de se protéger contre les incendies et habilite les particuliers, les collectivités et les industries pour réduire les risques d’incendie dans les zones habitées et à proximité de celles-ci.

Pour les propriétaires, les principes Intelli-feu pour rester en sécurité et prévenir les dommages infligés aux propriétés par les incendies non maîtrisés sont relativement faciles à suivre. Des changements apportés à moins de dix mètres de la maison peuvent avoir le plus gros impact sur la réduction des risques d’incendies non maîtrisés.

Voici certaines mesures qui aideront à protéger les maisons et les cours contre les incendies :

1. Évaluez les matériaux de construction de la demeure (le toit, le revêtement, les portes et les fenêtres) et songez à les remplacer par des matériaux qui sont plus résistants au feu. Par exemple, un toit avec une couverture de métal ou d’asphalte ainsi que des tuiles de terre cuite ou de caoutchouc composite offrent une meilleure protection comparativement aux bardeaux de bois non traité. Ceci est également vrai pour le revêtement des maisons. Le stuc, le métal, la brique, le béton et le fibrociment offrent une meilleure résistance au feu que le bois non traité et le vinyle.

2. Entretenez et nettoyez régulièrement les coins et les angles de votre maison et de votre cour où les aiguilles de conifères et les débris végétaux s’accumulent (50 % des incendies non maîtrisés qui s’attaquent à une maison sont causés par des étincelles ou des braises). N’oubliez pas de retirer les feuilles mortes poussées par le vent sous la terrasse, de même que tous les débris inflammables des balcons et des patios.

3. Maintenez une zone non combustible de 1,5 mètre autour de la maison et de toute structure connexe, comme les terrasses.

4. Choisissez un aménagement paysager qui comprend des plantes et des buissons résistants au feu. Ces plantes et buissons ont des feuilles humides et souples qui accumulent peu de végétation morte, une sève qui ressemble à de l’eau et est peu odorante, et une petite quantité de sève ou de résine. Les arbres feuillus résistent mieux au feu. Ils comprennent des essences comme le peuplier, l’érable, le tremble, l’aulne et le cerisier. Les conifères avec leurs cônes et leurs aiguilles sont très inflammables et comprennent des essences comme l’épinette, le sapin, le pin, le cèdre, le genévrier et les herbes hautes.

Bien que plusieurs d’entre nous soient contents de voir arriver les temps plus chauds, certains résidents s’inquiètent du fait que ceci coïncide avec la saison des incendies. Les arbres seront parfois blâmés pour ces incendies, mais ils n’en sont pas la cause.

En tant que citoyens de la Terre, il est important que nous comprenions les liens complexes et les interactions entre les humains, les arbres et notre rôle dans l’atténuation du changement climatique. Les arbres ont également un gros rôle à jouer.

Renseignez-vous davantage sur la façon dont vous pouvez participer à nos activités et rétablir les arbres dans le cadre de nos programmes #OpérationRenouvert – Feux de forêt à Fort McMurray ou en Colombie-Britannique.