fbpx
Treetops

Programme National de Verdissement

Le Programme national de verdissement vise à planter des semis à l’échelle du Canada dans des lieux qui ont besoin d’être boisés ou reboisés.


Visitez nos autres programmes actifs ici :
Reboisement et compensation des émissions de carbone →

Aidez-nous à verdir notre Pays!

En plus de la restauration des forêts et des habitats fauniques, le Programme national de verdissement contribue à assainir l’air et les cours d’eau puisque les arbres jouent un rôle important dans le filtrage des polluants dans l’air et dans le sol.

Examinez les initiatives environnementales suivantes pour votre entreprise ou organisme:

Reconnaissance des Employés

Pour les accomplissements d’employés ou de l’entreprise/organisme

Reconnaissance des Clients et du Personnel

Selon le client ou basé sur la vente de produit

Mesures Incitatives

Acquisition de courriels ou participations à des sondages

Responsabilité Sociale des Entreprises

pour aider à compenser les impressions au bureau, l’utilisation de papier, le kilométrage et / ou la consommation énergétique basé sur le pourcentage des ventes mensuelles, trimestrielles ou annuelles

Nos sites de plantation

Colombie-Britannique

Projet No 1

Description du projet : Ce projet de restauration urbaine mené par la Ville de New Westminster sera mis en œuvre dans quatre des plus grandes zones d’habitat et de sentiers récréatifs de la ville. L’augmentation de la population dans ce cadre urbain a grandement modifié le paysage naturel, et les forêts anciennes d’origine qui caractérisaient auparavant cette région ont disparu. Ce projet permettra d’améliorer la participation, l’intendance et la sensibilisation communautaires en matière de restauration écologique, mais aussi de renforcer la reconnaissance culturelle des populations autochtones et l’accès à des informations concernant les usages traditionnels des plantes et des arbres nouvellement plantés.

Impact environnemental : Ce projet permettra d’améliorer l’intégrité écologique globale, d’optimiser les ressources et d’apporter un plus grand nombre de bienfaits à long terme pour la faune et la communauté. Un éventail de services liés à l’écosystème seront mis en œuvre dans le cadre de ce projet, y compris l’amélioration du fonctionnement de l’écosystème forestier, comme la production de biomasse, la pollinisation, la dispersion de graines, la résistance aux tempêtes, la régulation et l’atténuation des feux, le contrôle des ravageurs indigènes et des insectes envahissants ainsi que la séquestration du carbone.

Espèces plantées : Ce projet comporte l’un des éventails les plus variés d’espèces d’arbres et d’arbustes indigènes du Programme national de verdissement d’Arbres Canada. Ces espèces comprennent entre autres : le douglas vert (Pseudotsuga mensiezii), la pruche de l’Ouest (Tsuga heterophylla), l’if de l’Ouest (Taxus brevifolia), l’épinette de Sitka (Picea sitchensis), le sapin grandissime (Abies grandis), le thuya géant (Thuja plicata), l’érable de Douglas (Acer glabrum), l’érable à grandes feuilles (Acer macrophyllum), le cornouiller du Pacifique (Cornus nutallii), l’érable circiné (Acer circinatum), le noisetier à long bec (Corylus cornuta var. californica), le cornouiller stolonifère (Cornus sericea), le gadellier visqueux (Ribes viscosissimum), l’amélanchier à feuilles d’aulne (Amelanchier alnifolia), la symphorine blanche (Symphcarpos albus) et l’airelle à petites feuilles (Vaccinmium parvifolium).

Propriétaire : Ville de New Westminster

Colombie-Britannique

Projet No 2

Description du projet : Ce projet permettra de planter environ 20 000 arbres afin d’appuyer la restauration des zones riveraines le long des rivières Tranquille et Atleo. Il s’inscrit également dans le cadre d’un programme sur plusieurs années de la Central Westcoast Forest Society qui vise à restaurer l’habitat du poisson dans la région.

Impact environnemental : Les arbres plantés permettront de diversifier et de restaurer la végétation indigène et d’améliorer la stabilité de l’écosystème à long terme. Dans le cadre d’un plus vaste effort de restauration de l’écosystème, cette plantation d’arbres sera bénéfique à un grand nombre d’espèces fauniques, dont certaines espèces menacées de saumon, de mammifères et d’oiseaux côtiers.

Espèces plantées : épinette de Sitka (Picea sitchensis), genévrier de Virginie (Thuja plicata), sapin baumier (Abies balsamea), aulne (Alnus sp.), saule (Salix sp.)

Propriétaire : South Island Natural Resource District – Gouvernement de la C.-B.

Prairies

Description du projet : Ce projet unique implique le boisement de trois sites de plantation, dont un se situe le long du Sentier transcanadien près de Morden, au Manitoba. Prévoyant une plantation de boisement de 50 000 semis d’épinette blanche (l’arbre emblématique de la province du Manitoba), ce projet a pour objectif d’établir un couvert forestier permanent sur ces sites fragiles et détériorés. Parmi les trois sites, l’un se trouve sur une zone de plantation attenante au Sentier transcanadien, un autre sur un puits d’extraction de gravier récupéré et le dernier sur un site d’enfouissement déclassé à la fin des années 90. Ces trois sites ont depuis été nivelés, inclinés, calibrés et ont maintenant besoin d’un couvert forestier permanent.

Impact environnemental : Une fois établis, les arbres à feuilles persistantes plantés apporteront de multiples bienfaits, parmi lesquels un abri, de l’ombre, la rétention de la neige et de l’humidité, un habitat et de la nourriture pour la faune, des corridors fauniques, des possibilités récréatives pour la population locale, le contrôle de l’érosion, l’embellissement du paysage et la protection du bassin hydrographique. Cette plantation de boisement est importante, car les nouveaux arbres plantés protègeront le bassin hydrographique dans ces zones hautement perturbées et contribueront à retenir la neige et améliorer la qualité de l’eau ainsi que la santé du bassin hydrographique en diminuant la quantité d’eaux de pluie et l’écoulement d’eaux de crues. Les arbres plantés filtreront par ailleurs les polluants qui pourraient atteindre la rivière Pembina.

Espèces plantées : épinette blanche (Picea glauca)

Propriétaire : Municipalité rurale de Stanley, au Manitoba

Atlantique

Description du projet : Située sur l’isthme de Chignecto, cette bande de terre de 23 kilomètres relie la partie continentale de la Nouvelle-Écosse au Nouveau-Brunswick ainsi qu’au reste du continent. Cet isthme est le seul corridor terrestre permettant le déplacement de la faune et de la flore entre les deux provinces. Il est toutefois rapidement fragmenté par les coupes rases, les projets de développement et les transports. La résilience de la région de Tantramar est entièrement liée à la santé écologique de l’isthme, ce qui en fait une priorité pour les initiatives de conservation.

Impact environnemental : Replanter des arbres dans les zones qui ont subi des coupes rases et protéger la forêt mature sur l’isthme de Chignecto aura des impacts significatifs sur la résilience de la région par rapport au changement climatique. Les arbres qui sont généralement plantés dans le cadre d’un reboisement à la suite d’une coupe rase ne peuvent pas s’adapter à un changement climatique et ne peuvent pas grandir au sein d’écosystèmes forestiers sains et diversifiés qui atténuent le changement climatique, stockent du carbone et empêchent les inondations. Alors que les organismes de conservation traditionnels donnent la priorité aux terrains boisés matures « intacts », Community Forests International cible les écosystèmes qui ont subi un changement important d’utilisation des terres dans le passé et qui sont prêts pour un avenir résilient.

Espèces plantées : pin blanc (Pinus strobus), thuya occidental (Thuja occidentalis), pruche de l’Est (Tsuga canadensis), épinette rouge (Picea rubens), épinette blanche (Picea glauca), chêne rouge (Quercus rubra), bouleau jaune (Betula alleghaniensis), érable à sucre (Acer saccharum)

Propriétaire : Community Forests International

Colombie-Britannique

Description du projet : Ce projet permettra la plantation de 50 000 arbres afin d’appuyer la restauration des zones riveraines le long des rivières Tranquille et Atleo dans le cadre des programmes sur plusieurs années de la Central Westcoast Forest Society qui visent à restaurer l’habitat du poisson dans la région.

Impact environnemental : Les arbres plantés permettront de diversifier et de restaurer la végétation indigène et d’améliorer la stabilité de l’écosystème à long terme. Dans le cadre d’un plus vaste effort de restauration de l’écosystème, cette plantation d’arbres sera bénéfique à un grand nombre d’espèces fauniques, dont certaines espèces menacées de saumon, de mammifères et d’oiseaux côtiers.

Espèces plantées : épinette de Sitka (Picea sitchensis), cèdre rouge (Thuja plicata), sapin baumier (Abies balsamea), aulne (Alnus sp.), saule (Salix sp.)

Propriétaire : South Island Natural Resource District – Gouvernement de la C.-B.

Prairies

Description du projet : Ce projet permettra de planter 140 000 semis d’épinette blanche (Picea glauca) à proximité de la municipalité rurale de Stuartburn, au Manitoba. L’objectif est d’établir un couvert forestier permanent sur ce site fragile et détérioré qui était utilisé pour la pâture il y a de nombreuses années et qui ne se régénérera pas de lui-même. Il y a quelques années, une violente tempête de vent a déraciné des arbres et de fortes pluies ont entraîné l’érosion du sol le long de la rivière Roseau. Ces arbres permettront d’assurer la rétention de la neige, la protection contre le vent et le bruit et la réduction de la quantité de poussière provenant de la circulation de véhicules, mais aussi d’apporter des bienfaits récréatifs pour la population locale.

Impact environnemental : Cette plantation apportera de la nourriture pour la faune, restaurera les corridors fauniques, embellira la zone, favorisera la séquestration de carbone et assainira l’air pour le bien de toutes et tous. D’un point de vue environnemental, cette plantation est importante, car les nouveaux arbres plantés protègeront le bassin hydrographique autour de la décharge/zone de station de transfert et contribueront à limiter la pollution du sol, retenir la neige et améliorer la qualité de l’eau et la santé du bassin hydrographique en diminuant la quantité de ruissellement des eaux de pluie et de crues.

Espèces plantées : épinette blanche (Picea glauca)

Propriétaire : Municipalité rurale de Stuartburn

Ontario

Description du projet : Arbres Canada s’est associé à Conservation Sudbury et à la municipalité du Grand Sudbury afin d’appuyer la restauration de la zone de conservation de Maley et des aires alentours qui ont été impactées par les activités historiques d’exploitation forestière et minière. Cette zone a été touchée par les anciennes activités forestières et minières qui ont laissé la zone privée de végétation et parfois contaminée par des acides et des métaux, et les sols érodés, exposant de nombreux fonds rocheux. Les bouleaux gris et bouleaux à papier ont repeuplé la plupart des zones, mais manquent encore de croissance et ont de multiples troncs dans les régions qui n’ont pas été traitées avec du calcaire agricole broyé. C’est pourquoi le site ne se régénère pas par lui-même et a besoin d’une intervention humaine pour restaurer l’écosystème. En 2021, ce projet d’Arbres Canada renforcera la diversité des plantes en plantant des arbres et des arbustes indigènes.

Impact environnemental : L’objectif est de soutenir la restauration de zones au sein de la municipalité et aux alentours touchées par les activités historiques d’exploitation forestière et minière.

Espèces plantées : aulne crispé (Alnus viridis ssp. Crispa), bouleau jaune (Betula alleghaniensis), chêne rouge (Quercus rubra), amélanchier à branches rouges (Amelanchier sanguinea), érable à épis (Acer spicatum), amélanchier glabre (Amelanchier laevis), amélanchier stolonifère (Amelanchier stolonifera), viorne cassinoïde (Viburnum cassinoides)

Propriétaire : Conservation Sudbury

Québec

Description du projet : Ce projet permettra la plantation de 20 000 semis dans la réserve Kitigan Zibi Anishinabeg. Il apportera des bienfaits sociaux, écologiques, économiques et biologiques. Il contribuera également à assainir le bassin versant de la région et augmentera la séquestration de dioxyde de carbone qui participe à l’atténuation du changement climatique. À terme, la restauration de cette forêt créera un habitat pour une grande variété d’oiseaux, d’amphibiens, de petits mammifères, de chevreuils et d’ours.

Impact environnemental : Ce projet de plantation permettra de restaurer le couvert forestier afin d’augmenter la diversité des espèces, d’améliorer l’habitat faunique, de créer des corridors fauniques, mais aussi de renforcer la stabilisation des sols et les caractéristiques hydrologiques de la région.

Espèces plantées : mélange de feuillus (chêne rouge (Quercus rubra), érable à sucre (Acer saccharum), bouleau (Betula alleghaniensis), pin blanc (Pinus strobus))

Propriétaire : Première Nation Kitigan Zibi Anishinabeg

Atlantique

Description du projet : Le site est situé sur l’isthme de Chignecto, la bande de terre de 23 kilomètres qui relie la partie continentale de la Nouvelle-Écosse au Nouveau-Brunswick ainsi qu’au reste du continent. Cet isthme est le seul corridor terrestre permettant le déplacement de la faune et de la flore entre les deux provinces. Il est toutefois rapidement fragmenté par les coupes rases, les projets de développement et les transports. La résilience de la région de Tantramar est étroitement liée à la santé écologique de l’isthme qui est aujourd’hui grandement menacée. C’est pourquoi il constitue une zone prioritaire pour les initiatives de conservation.

Impact environnemental : Replanter des arbres dans les zones qui ont subi des coupes rases et protéger la forêt mature sur l’isthme de Chignecto aura des impacts significatifs sur la résilience de la région par rapport au changement climatique. Les arbres qui sont généralement plantés dans le cadre d’un reboisement à la suite d’une coupe rase ne peuvent pas s’adapter à un changement climatique et ne peuvent pas grandir au sein d’écosystèmes forestiers sains et diversifiés qui atténuent le changement climatique, stockent du carbone et empêchent les inondations. Alors que les organismes de conservation traditionnels donnent la priorité aux boisés matures « intacts », Community Forests International cible les écosystèmes qui ont subi un changement important d’utilisation des terres dans le passé et qui sont prêts pour un avenir résilient.

Espèces plantées : pin blanc (Pinus strobus), thuya occidental (Thuja occidentalis), pruche du Canada (Tsuga canadensis), épinette rouge (Picea rubens), épinette blanche (Picea glauca), chêne rouge (Quercus rubra), bouleau jaune (Betula alleghaniensis), érable à sucre (Acer saccharum)

Propriétaire : Community Forests International

Colombie-Britannique

No 1 Projet de restauration de la rivière Tranquille

Description du projet : Ce projet permettra la plantation de 50 000 arbres afin d’appuyer la restauration des zones riveraines le long des rivières Tranquille et Bedwell dans le cadre des programmes sur plusieurs années de la Central Westcoast Forest Society qui visent à restaurer l’habitat du poisson dans la région.

Impact environnemental : Les arbres plantés permettront de diversifier et de restaurer la végétation indigène et d’améliorer la stabilité de l’écosystème à long terme. Dans le cadre d’un plus vaste effort de restauration de l’écosystème, cette plantation d’arbres sera bénéfique à un grand nombre d’espèces fauniques, dont certaines espèces menacées de saumon, de mammifères et d’oiseaux côtiers.

Espèces plantées : épinette de Sitka, cèdre rouge, sapin baumier, aulne, saule

Propriétaire : South Island Natural Resource District – Gouvernement de la C.-B.

No 2 Projet de restauration du couvert forestier de la réserve de la Première Nation Stone

Description du projet : Ce projet permettra de restaurer leur réserve qui a été affectée par les feux de forêt de Hanceville en 2017. Le site de plantation est situé dans l’écosystème du Douglas taxifolié de l’intérieur qui s’étend de l’est des Kootenays à la région d’Okanagan-Similkameen et de Thompson, ainsi qu’aux parties sud des régions de Chilcotin et de Cariboo en Colombie-Britannique. Il inclut un complexe central de prairies/milieux humides avec de la forêt brûlée au nord et au sud. IR 1 est situé dans l’écozone du Douglas taxifolié de l’intérieur (sous-zone biogéoclimatique IDFdk4). Le repeuplement de la zone soutiendra un écosystème sain et florissant.

Impact environnemental : Cette plantation d’arbres apportera des bienfaits sociaux, écologiques, économiques et biologiques. Elle contribuera à assainir le bassin versant de la région et augmentera la séquestration de dioxyde de carbone en appui aux objectifs d’atténuation du changement climatique. Les arbres constitueront un environnement plus sécuritaire et un meilleur habitat pour de nombreux animaux, ce qui permettra à plus d’espèces d’exister dans le paysage. Cette zone est un habitat hivernal idéal pour les ongulés (cerf de Virginie, wapiti des montagnes Rocheuses, mouflon) en raison de la faible accumulation de neige et d’une couverture herbeuse relativement élevée. La restauration de cette forêt permettra à plus long terme de créer un habitat pour les chouettes et les pics.

Espèces plantées : pin tordu latifolié, douglas vert, pin ponderosa, mélèze

Propriétaire : Première Nation Yunesit’in

Prairies

No 1 Projet de la Saskatchewan Wildlife Federation

Description du projet : Ce site de plantation est situé sur un terrain privé détenu par la Saskatchewan Wildlife Federation (SWF) dans l’écorégion de la zone sèche boréale moyenne de l’est de la Saskatchewan. Cette plantation de réhabilitation/reboisement de 40 hectares doit être restaurée suite à des nuisances humaines remontant à avant que la SWF ne soit propriétaire du terrain.

Impact environnemental : Ce site dispose d’une valeur environnementale et de conservation élevée qui s’inscrit dans le mandat de la SWF envers la protection et la gestion des zones de diversité naturelle. L’objectif est de réhabiliter et reboiser ces zones avec de la végétation indigène en ajoutant aux espèces feuillues indigènes existantes des épinettes blanches indigènes afin de diversifier les espèces végétales présentes sur ces sites.

Espèces plantées : épinette blanche

Propriétaire : Saskatchewan Wildlife Federation (SWF)

No 2 Projet de la Manitoba Wildlife Federation

Description du projet : Jusqu’à 100 000 semis d’épinette blanche (l’arbre emblématique du Manitoba) seront plantés sur ce terrain géré par la Manitoba Wildlife Federation (MWF) – Habitat Foundation. La MWF Habitat Foundation est un organisme de bienfaisance non gouvernemental à but non lucratif qui vise à recevoir, détenir, entretenir et gérer des habitats de milieux secs à long terme. Il s’agit de la plus ancienne fondation pour les habitats financée par des fonds privés au Manitoba.

Impact environnemental : L’objectif est d’établir un couvert forestier permanent capable d’apporter des bienfaits multiples à ces sites fragiles et sujets à l’érosion. Ce couvert forestier offrira un habitat précieux et pourra retenir la neige durant l’hiver et le printemps en limitant les inondations et les ruissellements soudains.

Espèces plantées : épinette blanche

Propriétaire : Manitoba Wildlife Federation (MWF)

Ontario

Description du projet : Arbres Canada s’est associé à la municipalité du Grand Sudbury depuis 2013 afin de soutenir la restauration de zones au sein de la municipalité et aux alentours touchées par les activités historiques d’exploitation minière. Ce programme restaure des espaces depuis plus de 40 ans et vise à continuer à planter un large éventail d’espèces d’arbres et d’arbustes pour boiser ces zones et renforcer la diversité des espèces. En 2021, ce projet d’Arbres Canada augmentera la diversité des plantes indigènes en intégrant un sous-bois constitué d’arbres et d’arbustes en complément des arbres mûrs existants tels que les bouleaux blancs, les peupliers, les pins et les épinettes.

Impact environnemental : L’objectif est de soutenir la restauration de zones au sein de la municipalité et aux alentours touchées par les activités historiques d’exploitation minière. Ce programme restaure des espaces depuis plus de 40 ans et vise à continuer à planter un large éventail d’espèces d’arbres et d’arbustes pour boiser ces zones et renforcer la diversité des espèces.

Espèces plantées : pin blanc, pin rouge, chêne rouge, bouleau jaune, sapin baumier, aulne crispé, érable, cornouiller, ostryer de Virginie, sumac vinaigrier, pruche

Propriétaire : propriétaires privés et terrains municipaux

Québec

Description du projet : En 2020, Arbres Canada crée une nouvelle forêt sur le terrain d’Éco Écho à la ferme Minnes de Wakefield, au Québec. Depuis 2008, cet organisme a tenu son engagement de préserver 150 acres de champs et de bois. Ce partenariat à long terme entre Arbres Canada et l’Agence des forêts privées de l’Outaouais appuie sa mission pédagogique en plantant des épinettes noires, des chênes rouges, des pins rouges, des érables noirs et des caryers. Le partenariat de longue date qui lie Arbres Canada à Éco Écho offrira une occasion de sensibiliser la collectivité au rôle des forêts afin d’apporter des services à l’écosystème localement et de manière plus globale.

Impact environnemental : L’objectif est de replanter des prairies de fauche et d’augmenter le couvert forestier dans la région qui sera bénéfique pour les écosystèmes locaux en offrant un habitat faunique et en réduisant les risques d’inondation et les crues en retenant l’eau et la neige au printemps. À terme, cette forêt pourra capturer et stocker du dioxyde de carbone et contribuer à lutter contre le changement climatique.

Espèces plantées : épinette blanche, chêne rouge, pin rouge, érable noir, peuplier, mélèze laricin et caryer

Propriétaire : Éco Écho (campus environnemental de l’Outaouais)

Atlantique

Description du projet : Arbres Canada s’associe à Community Forests Canada (CFC) afin de participer à la restauration de 42,5 hectares de couvert forestier avec un mélange d’espèces indigènes. La forêt acadienne est reconnue par le Fonds mondial pour la nature comme « gravement menacée », soit la catégorie de risque la plus élevée en matière d’extinction. Elle figure également parmi les forêts les plus diversifiées du Canada sur le plan écologique. Le site est situé à côté des plus de 284 hectares de forêt mature de Whaelghinbran, déjà détenus par CFC, ce qui permettra de protéger ce nouveau site reboisé face aux nombreuses vulnérabilités auxquelles les semis doivent faire face lorsqu’ils ne se trouvent pas à proximité de forêts saines.

Impact environnemental : Le principal objectif du reboisement de ce site est d’augmenter la diversité des espèces et de promouvoir la résilience face au changement climatique dans le cadre d’un modèle de gestion de restauration. Les futures conditions devraient permettre le retour d’un écosystème sain de forêt acadienne.

Espèces plantées : pin blanc, thuya occidental, pruche du Canada, épinette rouge, épinette blanche, chêne rouge, bouleau jaune, érable à sucre

Propriétaire : Community Forests International

Anciens sites de plantation et taux de survie

Pour les propriétaires fonciers :

Arbres Canada encourage les propriétaires canadiens à présenter une demande pour participer à notre Programme national de verdissement qui vise à accompagner les propriétaires fonciers dans la réalisation de leur projet de plantation dans des régions qui ont besoin d’être boisées ou reboisées, ou dont l’écosystème doit être restauré.

Quelles propriétés sont admissibles?

Les propriétés admissibles comprennent :

  • les zones auparavant utilisées pour des rotations de cultures;
  • les prés, les prairies et les zones riveraines;
  • les terrains boisés qui pourraient bénéficier d’une amélioration.

La zone de plantation doit être d’au moins quatre hectares (dix acres).

Les propriétés non admissibles comprennent :

  • les zones qui font actuellement l’objet d’un permis de tenure forestière pour la future récolte de bois à des fins commerciales;
  • les sites sur lesquels le reboisement est mandaté par la législation provinciale suite à des perturbations et/ou des extractions de ressources;
  • les milieux humides et les sites inondés de manière permanente, les sites sur lesquels a lieu une rotation de cultures active; et
  • les sites fréquentés par du bétail.

Il existe des exceptions à ces critères d’admissibilité. Pour toute question concernant l’admissibilité et pour obtenir de l’aide pour présenter une demande, veuillez contacter la gestionnaire du Programme national de verdissement.

Canada, BC, Vancouver. Tree Canada event, Everett Crowley Park

Commencez à verdir votre environnement aujourd’hui!

Des environnements plus sains prennent racine