1. Mettez toutes les chances de leur côté

Souvent, la meilleure chose à faire pour nos arbres est de leur offrir le meilleur départ possible. Optez pour la technique de plantation appropriée, mais prenez aussi le temps de réfléchir où vous voulez planter votre arbre et ce que vous en attendez ultimement avant de l’acheter et de le mettre en terre.

Voici par exemple quelques questions à vous poser : souhaitez-vous que l’arbre vous apporte de l’ombre? Voulez-vous des fleurs aromatiques? Cherchez-vous à prévenir l’érosion de votre site ou à attirer la faune? Ou peut-être voulez-vous qu’il vous apporte plus d’intimité? Les réponses à ces questions vous aideront à déterminer quel type d’arbre choisir.

L’endroit où vous souhaitez planter votre arbre joue également un rôle dans cette décision. Prenez en compte la taille de l’arbre quand il aura pleinement atteint sa maturité. Il aura besoin d’avoir suffisamment d’espace pour pousser verticalement et horizontalement sans toucher les lignes électriques, les bâtiments en surplomb ou d’autres arbres.

Il en va de même pour ses racines. La proximité de votre arbre avec du béton ou des bâtiments voisins aura une incidence sur ses racines et leur espace de croissance. Avant de creuser, assurez-vous qu’aucun câble des réseaux souterrains des services publics n’est enterré sur votre propriété.

La texture et le degré de compaction du sol sont également susceptibles de limiter les espèces d’arbres qui pourront s’épanouir. En effet, ces caractéristiques déterminent le drainage de la zone et dans quelle mesure le sol retiendra l’humidité. Utilisez une truelle à main ou une petite pelle pour déterminer si le sol est sablonneux ou argileux. Le choix de votre arbre doit correspondre au niveau de drainage de votre site. Par exemple, les pins et les chênes tolèrent la sécheresse, tandis que les érables et les saules aiment l’eau. Si votre sol est très pollué ou compact, vous devriez envisager de le modifier avant et/ou de planter dans un bac surélevé.

Planter le bon arbre au bon endroit lui donnera les meilleures chances de vivre longuement et en pleine santé!

2. Protégez-les

Des herbes qui leur font concurrence pour l’eau, des racines piétinées, la sécheresse et des sols souvent pauvres en nutriments… autant de défis auxquels nos arbres doivent faire face.

Renforcez la santé de votre arbre, qu’il soit bien établi ou récemment planté, en épandant une couche de paillis autour de son pied. Le paillis apporte plusieurs bienfaits : il limite la compaction (lorsque le sol devient dur et dense, ce qui empêche les racines de pousser correctement), il conserve l’humidité, il empêche les mauvaises herbes, il introduit des nutriments et il prévient l’érosion du sol.

Ajoutez une couche de paillis d’environ 5 à 10 cm d’épaisseur en veillant à ne pas en entasser trop près tronc (évitez les « volcans de paillis »!), car cela pourrait entraîner le pourrissement de l’arbre. Seules les racines doivent être sous le sol! Évitez également les paillis de couleur, en particulier le noir qui va absorber la lumière du soleil et devenir brûlant, ce qui fera sécher les racines. Le caoutchouc, les cailloux ou d’autres types de paillis peuvent contribuer à lutter contre un sol compact et les mauvaises herbes, mais ce ne sont pas des solutions recommandées.

3. Arrosez-les

Les arbres sont des organismes photoautotrophes, c’est-à-dire qu’ils utilisent la photosynthèse pour acquérir de l’énergie à partir d’eau (H2O), de gaz (CO2) et d’énergie lumineuse. L’eau est donc essentielle pour assurer la survie des végétaux. L’apport en eau est d’autant plus important pour les jeunes arbres, car ils sont davantage vulnérables aux stress hydriques et à la sécheresse. Les arbres matures eux sont dotés d’un système racinaire développé qui leur permet d’aller puiser l’eau en profondeur dans les sols et de tolérer des stress prolongés.

Il est toutefois important de moduler l’apport en eau selon les préférences des arbres. Trop arroser ceux qui ne tolèrent pas les sols humides peut occasionner plusieurs problèmes, comme la création de conditions propices à la formation de pourriture racinaire. Il est donc déconseillé d’arroser excessivement les arbres lorsque les conditions climatiques ne le requièrent pas, soit lors d’épisodes de pluie. En revanche, il est recommandé de les arroser lors d’épisodes de sécheresse.

C’est pourquoi lors de la plantation de jeunes arbres, il est primordial de sélectionner un site de plantation approprié pour l’essence, car certains sites auront tendance à accumuler l’eau naturellement, là où d’autres se draineront rapidement et ne seront donc pas en mesure de capter l’eau et de la rendre disponible pour les arbres.

4. Entretenez-les régulièrement

Comme nous, les arbres sont des êtres vivants qui grandissent et changent au fil des années. Leur changement d’état se traduira par des symptômes visibles. Observez régulièrement vos arbres et décelez tout changement potentiel.

Par exemple, examinez l’ensemble de l’arbre et attardez-vous sur les éléments suivants :

1. Son écorce : Est-elle ferme? Recouvre-t-elle l’ensemble du tronc? Remarquez-vous des blessures ou des zones décolorées?

2. Ses feuilles : Leur forme et leur couleur sont-elles uniformes? Leur couleur est-elle correcte pour la saison?

3. Ses branches : Sont-elles mortes ou endommagées ou frottent-elles contre d’autres branches?

4. Sa canopée/sa couronne : Sa couronne est-elle pleine et uniforme? Pouvez-vous voir à travers?

Une fois que vous vous serez familiarisé avec la forme habituelle de votre arbre, vous remarquerez de façon plus évidente lorsque son état changera au fil de vos observations.

Les signes d’une santé en déclin comprennent par exemple des branches mortes ou cassées, de nouvelles branches qui poussent près de la base de l’arbre, des feuilles qui changent anormalement de couleur, une perte d’écorce ou de nouvelles blessures sur le tronc, ou encore une canopée de plus en plus éparse.

Contactez un arboriculteur professionnel certifié qui pourra inspecter l’arbre sur le site et formuler des recommandations au besoin.

5. Donnez-leur la liberté de pousser

Parfois, la meilleure façon de prendre soin d’un arbre consiste à le laisser pousser tranquillement dans son espace. Le sol autour de la base d’un arbre peut sembler assez solide pour servir de barrière entre l’air et les racines de l’arbre, mais il est important de ne pas y entasser des choses lourdes et d’éviter un piétinement trop important, d’utiliser une tondeuse trop près ou de placer plus qu’une fine couche de paillis autour du tronc de l’arbre. Les racines sont aussi vivantes que les branches. Par conséquent, veillez à laisser cet espace libre à mesure que l’arbre pousse.

Par ailleurs, même s’il est tentant d’utiliser les arbres ou leurs branches pour installer une balançoire ou une cabane, cela peut les endommager. Si la personne sur la balançoire est trop lourde, cela peut induire un stress important au niveau du point d’attache sur la branche concernée. Essayez de fixer uniquement des structures temporaires comme des cordes à linge et des balançoires et assurez-vous que vous les retirez ou les déplacez chaque année pour éviter d’étouffer ou d’endommager l’arbre.

Si vous avez besoin de couper une branche, contactez un arboriculteur professionnel certifié qui aura les compétences pour effectuer l’opération en limitant les dommages.