fbpx
woman giving instructions planting

Un guide de plantation d’arbres


Voir nos autres ressources ici :
Ressources Arbres Canada →

COMMENT PLANTER UN ARBRE ?

Les arbres rendent notre monde beau et nous procurent des avantages certains : l’ombre, l’intimité, une plus grande valeur pour notre propriété, un abri et de la nourriture pour les oiseaux et autres petites créatures et même pour les maisons d’enfant.

En marge de ces avantages, les arbres contribuent aussi à la santé de notre planète. Ils nettoient l’air en dégageant de l’oxygène, en entreposant du carbone et en recyclant l’humidité de l’atmosphère. Les arbres aident à prévenir l’érosion du sol, à modifier les températures et à agir comme brise-vent.

Planter des arbres est non seulement une belle chose à faire, c’est aussi une façon personnelle d’aider à améliorer l’environnement. La plantation d’arbres n’est pas difficile si vous suivez ces simples étapes et… «contribuez à plus de verdure!».

Planifiez à l’avance

Les besoins biologiques d’un arbre, sa forme et sa grandeur à maturité, et sa fonction dans votre paysage aident à déterminer le meilleur sujet à planter dans un site donné. Sélectionnez des arbres qui poussent bien sous votre climat et dans votre sol. Chaque espèce a une tolérance différente aux gelées tardives printanières et précoces d’automne, aux inondations ou à la sécheresse, aux vents forts ou aux bas niveaux de luminosité et aux sols compacts, lourds, acides ou alcalins.

Pensez en fonction de l’apparence des arbres à maturité. Quelle taille atteindront-ils? Quelle forme auront-ils? Est-ce que des conifères ou des espèces feuillues sont préférables? Soyez conscient de l’échelle : de gros arbres ou arbustes peuvent être «écrasants» sur une petite propriété. Les arbres devraient rehausser l’aspect d’un bâtiment et non trop l’ombrager ou bloquer ses fenêtres. Ne plantez pas de hauts arbres près des lignes de services publics.

Les gros arbres feuillus au sud-est, au sud-ouest et à l’ouest procurent une ombre rafraîchissante en été sans obstruer le bas soleil hivernal. Un brise-vent de conifères, du côté nord d’une propriété, bloque les vents froids hivernaux. N’oubliez pas que les racines des saules et des peupliers se propagent pour chercher de l’eau et risquent de bloquer les conduites d’eau et d’égout; ne les plantez donc pas près des conduites souterraines.

Quand planter

Les arbres feuillus peuvent être plantés au printemps, quand le sol est dégelé, ou à l’automne, de la chute des feuilles jusqu’au gel. Les peupliers, les saules, les frênes, les ormes et les bouleaux hivernent mieux s’ils sont plantés au printemps.

Les conifères peuvent être plantés tôt au printemps jusqu’à la quatrième semaine de feuillaison des décidus ou à l’automne, de la première semaine d’août à la fin d’octobre.

LES ÉTAPES DE PLANTATION

1. Minimisez le stress pour vos arbres

Protégez bien vos arbres durant le transport pour éviter d’abîmer l’écorce et de briser les rameaux, branches et bourgeons.
Coussinez le tronc de l’arbre et les branches avec de la toile et attachez toutes les extrémités libres avec une corde douce ou une ficelle.
Gardez la motte de racines humide et couvrez les racines nues exposées avec une toile de jute mouillée ou de la mousse.
Couvrez les couronnes avec du jute humecté pour prévenir l’assèchement des cimes, spécialement les feuillus.
Gardez l’arbre dans un endroit ombragé jusqu’à la plantation.

2. Préparez le site de plantation

Enlevez le gazon, les herbes et la couverture de surface dans un rayon de 50 cm du trou de plantation. Ces plantes concurrencent l’arbre pour l’eau et les éléments nutritifs.
Creusez le trou deux fois la largeur du récipient ou de la motte de racines et à la profondeur de celle-ci.
Rendez rugueux les côtés et le fond du trou pour permettre la pénétration des racines.
Si du bon sol n’est pas disponible, ameublissez la couverture de surface et disposez-la dans le trou autour des racines où elle se décomposera convenablement pour les racines. L’ajout de tourbe ou de terreau améliorera ce mélange.
Le sol dans le trou doit être humide, sans plus.
Une butte de sol en forme de cône est recommandée dans le fond du trou pour les arbres à racines nues. Les racines s’y propageront vers le bas et vers l’extérieur dans le sol environnant.

3. Préparez vos arbres pour la croissance des racines

Racines nues : détachez les racines avec un jet d’eau et étendez-les pour prévenir l’entremêlement et l’entrecroisement. N’exposez pas les racines au soleil ou au vent sec pendant plus d’une minute afin d’éviter d’endommager le fin chevelu de celles-ci.

En contenant : les arbres doivent être gardés dans le contenant jusqu’au moment de les planter.

Emballés dans du jute : les arbres emballés dans de la toile de jute ne doivent pas être préalablement immergés avant la plantation. Celle-ci n’a pas besoin d’être enlevée; détendez-la et elle pourrira rapidement. Si les conditions sont fraîches et que le sol est sec, on recommande d’enlever le jute plutôt que de le laisser se décomposer. Les racines contournant l’extérieur de la motte devraient être taillées et celles enchevêtrées à la base, coupées.

4. Plantez votre arbre avec soin

Racines nues : le collet est mis sur la butte et les racines doivent s’étendre le long des côtés de la butte. Remplissez le trou avec un bon sol, remontant et abaissant gentiment l’arbre pour éliminer les poches d’air.

Emballé dans du jute ou en contenant : plantez l’arbre pour que le haut de la motte de racines soit au niveau avec le haut du trou. Remplissez le trou avec du sol de qualité ou avec le sol retiré préalablement dans la motte de racines et autour de celle-ci. Tassez le sol autour de la motte jusqu’à ce que le trou soit rempli aux deux tiers. Remplissez le reste de l’espace avec de l’eau pour que le sol se tasse et permette au trou de se drainer. Finissez de le remplir avec du sol et faites une crête de sol autour de la motte de racines pour former une cuvette et diriger l’eau vers les racines. L’eau versée en deça de la motte de racines n’est pas disponible à l’arbre jusqu’à ce que les racines atteignent le sol déjà en place. Si le sol se tasse après quelques jours d’arrosage, une quantité additionnelle de sol peut être requise pour remplir le trou de plantation.

Prendre soin de vos arbres

Arrosage : si votre sol permet à l’eau de se drainer facilement (sableux), arrosez abondamment les arbres pendant deux à quatre heures deux fois par semaine pour les premiers deux ou trois mois et hebdomadairement par la suite lors de la première année. On doit veiller à ce que les racines ne sèchent jamais. De la mousse de tourbe mélangée avec un sol sableux au moment de la plantation améliorera la capacité de rétention d’eau. Durant la deuxième année, arrosez deux fois par mois à la fin du printemps et à l’été. Si votre sol contient beaucoup d’argile et que l’eau reste en flaque autour de l’arbre, arrosez plus légèrement afin de prévenir l’inondation et pour s’assurer que les racines reçoivent assez d’oxygène pour la croissance. L’arrosage supplémentaire des feuillus, préalablement au gel, minimisera les effets préjudiciables à l’assèchement hivernal.

Fertilisation : les fertilisants aident les arbres à se développer et à résister aux sécheresses, maladies et insectes. Les fertilisants riches en phosphore sont recommandés au moment de la plantation afin de promouvoir la croissance des racines. Plus tard, un fertilisant riche en azote peut être appliqué pour le verdissement et la croissance de la cime. Les fertilisants à action lente peuvent être utilisés en tout temps mais l’absorption minérale est optimale de mai à juillet. Les fertilisants à action rapide sont plus efficaces si appliqués au printemps afin que la nouvelle pousse qu’ils stimulent ait le temps de se développer pour l’hiver.

Pose de tuteurs : mettez des tuteurs aux arbres de plus d’un mètre afin de prévenir qu’ils soient bougés par le vent, les gens et les animaux. Assurez-vous que les attaches ne causeront pas de dommages à l’écorce. Les tuteurs devraient être retirés après deux ou trois saisons de croissance.

Élagage : élaguez lors de la plantation simplement pour améliorer l’espacement des branches et pour promouvoir une forte structure de l’arbre. L’élagage annuel devrait être initié lorsque les arbres sont jeunes pour les diriger vers la forme désirée.

Les feuillus devraient être élagués alors qu’ils sont dormants, à la fin de l’automne ou au début du printemps. Les bouleaux et les érables sont des exceptions; ils doivent être élagués quand les feuilles sont complètement développées sinon ils saigneront. Enlevez les branches mortes, endommagées, faibles et minces ou qui se frottent. Enlevez les pousses adventives du tronc et des branches principales et les drageons de la base du tronc ou des racines. Éclaircissez les jeunes branches afin de maintenir la forme et la grandeur désirées de la couronne. Coupez juste à l’extérieur du collet de la branche (la partie gonflée à la base de la branche) et évitez de couper trop près ou de laisser des chicots de branches.

Les conifères sont élagués pour diriger la nouvelle pousse et augmenter la densité. Les branches entières ne sont normalement pas enlevées parce que des vides disgracieux en résulteront. Les épinettes et les sapins doivent être élagués à la fin du printemps après que la nouvelle pousse a commencé mais n’est pas encore mature. Les nouveaux bourgeons de pins doivent être pincés au début de juin quand la nouvelle pousse (chandelle) a atteint sa pleine longueur.

Ces conseils sont des guides généraux lors de la plantation et des soins. Pour plus de renseignements, communiquez avec votre centre de jardinage local, votre agronome de district, votre agent, technicien ou ingénieur forestier, votre bibliothèque ou le personnel de votre pépinière sur les procédures de plantation propres à une espèce donnée.

Reproduit avec permission du Service canadien des forêts – Ressources naturelles Canada. 1992ISBN 0-622-19536-1

Plus de conseils sur la plantation d’arbres et Foire Aux Questions (FAQ)

Comment puis-je empêcher les racines des arbres d’endommager la fondation de ma maison ?

Les racines des arbres ne peuvent pas survivre dans des milieux stériles, comme le béton, et elles n’essaieront jamais de pénétrer dans les murs d’une fondation. Au contraire, les racines rechercheront l’humidité et pourraient pénétrer dans des conduites (ou des fondations) qui ont des fuites ou des fissures, à la recherche d’humidité. Assurez-vous que les conduites d’eau pluviale et les autres drains n’ont pas de fuites.

Dans certains cas, il peut y avoir une combinaison unique de facteurs qui font fendre les murs d’une fondation. Ceci comprend l’utilisation de certains sols (comme l’argile marine) pour remblayer les édifices, le transfert d’eau de surface provenant des toits et des chemins jusque dans les égouts pluviaux, les périodes de sécheresse prolongée ainsi que l’enlèvement de grosses quantités de terre dans des sols où des arbres sont présents, ce qui peut faire rétracter le sol et soulever la fondation en causant des fissures.

N’utilisez pas d’argile pour remblayer vos édifices, assurez-vous que le plus d’eau de surface possible s’écoule dans le sol et non pas dans les égouts pluviaux, et choisissez une essence d’arbre qui n’a pas besoin de beaucoup d’eau (ne choisissez pas par exemple l’érable argenté – Acer saccharinum).

Dois-je planter un arbre le plus jeune possible ?

Plantez des arbres aussi jeunes que possible avec des systèmes radiculaires en santé lorsque votre site le permet. Dans les endroits plus achalandés, de plus gros arbres seront une meilleure option.
Les arbres plus petits et plus jeunes ont plus de racines que les arbres plus gros et plus âgés. Les arbres dépendent de l’amidon entreposé dans leurs racines lorsqu’ils sont transplantés jusqu’à ce qu’un nombre suffisant de nouvelles racines puissent soutenir sa croissance. La transplantation de plus gros arbres oblige ces arbres à survivre avec l’amidon entreposé dans un moins grand nombre de racines. Un gros arbre sera donc plus stressé qu’un petit arbre durant la transplantation.

À quelle fréquence dois-je arroser mon arbre ?

Pendant les premières années de croissance de votre arbre, vérifiez le sol régulièrement et veillez à ce qu’il soit toujours légèrement mouillé. S’il ne pleut pas souvent, arrosez l’arbre avec trois seaux remplis d’eau deux fois par semaine ou au tuyau d’arrosage au goutte à goutte pendant 15 à 20 minutes deux fois par semaine. Faites attention à ne pas trop arroser. Si l’eau s’accumule autour de l’arbre ou si le sol est extrêmement mouillé après l’arrosage, alors arrosez moins souvent.

Vous avez d’autres questions ?

Lisez notre page FAQ principale pour plus de questions sur la plantation d’arbres, l’entretien des arbres et Arbres Canada.

Les mythes sur la plantation d’arbres et les légendes urbaines sur l’entretien des arbres

« Enrichissez votre site de plantation avec beaucoup de terreau à forte base de compost pour favoriser la croissance. »

C’est un mythe. Lorsqu’un arbre est planté dans de la terre qui est vraiment différente du sol original dans lequel il poussait ou lorsque le nouveau sol est trop riche, ceci peut nuire à l’arbre parce que les racines ne voudront plus croître en dehors du trou de plantation, posant des problèmes aux racines de l’arbre qui ne s’ancrent pas adéquatement. Les racines peuvent se développer en étranglant l’arbre si le nouveau sol est très différent du sol original. Lorsqu’un arbre est planté près d’une structure permanente en béton (comme un mur de soutènement ou une maison), les racines peuvent être déviées par cette structure.

Le sol dans lequel vous plantez ne devrait pas être modifié de façon dramatique ou très enrichi avec du compost. Essayez de garder le sol dans sa condition originale. Les racines de l’arbre devraient être desserrées pour les encourager à croître et toute racine qui étrangle l’arbre devrait être coupée lorsque l’arbre est enlevé du contenant.

« Après avoir planté un arbre assez gros, il faut le tenir en place avec un hauban et un tuteur. »

Ceci est souvent inutile, sauf lorsque des arbres à racines nues sont plantés dans une zone venteuse ou dans une pente – les arbres ont besoin de développer un bon support et d’apprendre à réagir au vent et aux mouvements de va-et-vient. Malheureusement, les tuteurs et les câbles sont souvent laissés trop longtemps et l’arbre les intègre dans son bois.

« Mettez le plus de paillis possible autour des arbres. »

Trop de paillis peut endommager la croissance des racines parce que cela réduit l’oxygène dans le sol mais augmente le taux d’humidité. Ceci peut aussi causer un dépérissement des racines dû aux insectes, au pourridié et à d’autres maladies, et influer sur le pH du sol ou le taux d’azote dans le sol.

Utilisez du paillis fabriqué avec de l’écorce ou des plantes de couverture pérennes, qui sont plus inertes que des copeaux de bois, jusqu’à une profondeur de 3 à 8 cm (1 à 3 po).

« Fertilisez souvent et amplement. »

Les engrais sont des éléments requis pour la croissance des arbres mais ils ne constituent pas de la « nourriture » pour les arbres. Ce sont plutôt comme des vitamines et ils peuvent parfois causer un stress aux arbres nouvellement plantés.

Utilisez un engrais bien équilibré (10-10-10) si le sol et les feuilles semblent déficients, ou deux ans avant ou deux ans après toute blessure des racines, mais pas tout de suite après la plantation.

« Contrôlez tous les insectes le plus rapidement possible. »

Il y a plusieurs insectes qui ont besoin des arbres pour survivre mais ne les endommagent pas. Ils peuvent même aider à contrôler d’autres insectes qui nuisent aux arbres. Identifiez les insectes qui sont sur les arbres pour évaluer s’ils favorisent la croissance ou y nuisent, avant d’essayer de les supprimer.

« Pour compenser la perte de racines pendant la plantation, vous devriez toujours couper le sommet de l’arbre. »

C’est un mythe. Enlever le sommet de l’arbre l’empêchera de bien croître parce que ceci réduit sa capacité de photosynthétiser. La forme, la structure et le développement de la couronne seront affectés négativement par l’enlèvement des branches vivantes du sommet.

Seul le bois malade, endommagé ou mort devrait être enlevé pendant les 5 à 10 premières années qui suivent la plantation.