Les changements climatiques en action

L’été 2021 a été la saison des extrêmes dans la région Pacifique. À la fin du mois de juin, la Colombie-Britannique a connu un dôme de chaleur qui a occasionné des températures records partout dans la province : certaines localités ont enregistré des pics 20 °C au-dessus des normales saisonnières. Au cours de cette canicule inédite, on a recensé à Lytton, en Colombie-Britannique, la température la plus élevée jamais enregistrée au Canada. Durant trois jours d’affilée, Lytton a atteint une température historique de 49,6 °C, dépassant largement le précédent record de 45 °C établi en 1937. Le lendemain de ces températures sans précédent, un feu tragique a presque entièrement détruit le village de Lytton.

Le dôme de chaleur du mois de juin a aggravé les conditions de sécheresse déjà importantes dans la province, une situation qui s’est poursuivie en juillet et jusqu’au début du mois d’août. Cet été, les feux de forêt ont détruit plus d’un demi-million d’hectares de forêts en Colombie-Britannique, un chiffre qui a été dépassé au cours de trois des cinq dernières années. Avant 2017, des feux d’une telle ampleur n’avaient été enregistrés qu’une seule fois dans la province.

Les spécialistes de la foresterie urbaine occupent une position unique pour contribuer à mettre en œuvre des programmes et des services capables de ralentir les changements climatiques et d’en atténuer les conséquences. Le partage de connaissances et la collaboration dans le cadre de stratégies ciblées sur l’adaptation aux changements climatiques doivent être centrales dans le milieu de la foresterie urbaine. C’est une évidence : les forêts urbaines d’aujourd’hui vont changer dans les décennies à venir. Pour obtenir les meilleurs résultats pour nos collectivités, nous devons faire preuve de proactivité, anticiper et agir plutôt que d’attendre et de réagir aux conséquences désastreuses d’un climat qui change rapidement.

Nouvelle représentante de la région Pacifique

Après avoir représenté la région Pacifique auprès du Réseau canadien de la forêt urbaine pendant sept ans, j’ai décidé de me retirer et de laisser ma place à une personne qui aura l’occasion d’exprimer une nouvelle perspective.

Travailler aux côtés de mes homologues partout au pays ainsi que de mes collègues ici dans la région Pacifique, en particulier le comité directeur de la région Pacifique, a été une expérience fantastique pour moi. Participer à plusieurs conférences canadiennes sur la forêt urbaine (CCFU) a été enrichissant, tout comme collaborer avec des collègues de ma région afin de proposer des ateliers durant les années sans CCFU afin de créer des occasions de partager des connaissances et de créer des relations.

J’ai le plaisir de vous présenter la nouvelle représentante de la région Pacifique : Nadia Chan. Nadia travaille dans le domaine de la foresterie urbaine depuis 20 ans auprès de collectivités, d’organismes sans but lucratif, mais aussi dans le cadre de services de conseil. Elle est gestionnaire des arbres et du paysage au sein du service de l’aménagement et du développement de la Ville de Surrey. Elle fait actuellement partie du conseil d’administration du Invasive Species Council of British Columbia ainsi que du comité consultatif du programme de gestion des espaces naturels et des forêts de BCIT. Par le passé, elle a également été directrice de la section du Nord-Ouest Pacifique de l’International Society of Arboriculture. Nadia sera un grand atout pour le Comité directeur du Réseau canadien de la forêt urbaine et je suis impatient de continuer à travailler avec elle dans la région Pacifique.