Il y avait de nombreux arbres dans la petite collectivité où j’ai grandi et aux alentours. On trouvait beaucoup de parcs dans l’enceinte de la ville ainsi que de petits bois. Je passais des heures à simplement les traverser pour m’imprégner de ces « forêts de centre-ville » et laisser mon esprit vagabonder tranquillement, mais je n’avais jamais réalisé à quel point les arbres contribuaient à mon bien-être jusqu’à ce que je parte vivre dans une grande ville. J’ai compris instinctivement qu’être entourée d’arbres me permettait de me sentir mieux lorsque je passais une mauvaise journée, mais j’ignorais à l’époque que derrière cela se cachait une réalité scientifique.

Un grand nombre d’études ont été rédigées sur l’effet positif des arbres sur nos vies. En matière de santé physique et de bien-être mental, ils peuvent réduire l’anxiété et l’agressivité, stimuler nos systèmes immunitaires, réduire le stress, remonter le moral et bien plus encore.

Une étude en particulier, publiée dans l’International Journal of Environmental Research and Public Health, a démontré que parmi les 585 jeunes adultes participants, ceux qui marchaient 15 minutes dans une forêt ressentaient moins d’anxiété, d’hostilité, de fatigue, de confusion et de symptômes de dépression et davantage d’énergie, par rapport à ceux qui marchaient dans un paysage urbain. Ce qui était encore plus intéressant, c’est que ces résultats étaient d’autant plus marqués pour les personnes qui ressentaient des niveaux d’anxiété plus élevés que celles avec des niveaux faibles à normaux!

Les recherches prouvent que les arbres contribuent à notre bien-être, mais je suis toujours curieuse de savoir exactement ce qui fait qu’ils nous procurent autant de bienfaits. Au final, j’imagine que peu importe qu’il s’agisse de leur agréable présence, du murmure silencieux du bruissement de leurs feuilles ou de leurs nuances apaisantes de vert, je suis reconnaissante, bien que j’habite dans une grande ville, de pouvoir malgré tout m’accorder un moment de répit grâce aux arbres.