fbpx

Les destructeurs des arbres : Genêt à balais


Retourner à la page principale de notre ressource des destructeurs des arbres ici :
Ressource Les destructeurs des arbres →

Nom

  • Nom français : Genêt à balais
  • Autres noms :
  • Nom latin (scientifique) : Cytisus scoparius

Type de menace

150x150 plants

Historique au Canada

  • Provenant de l’Europe et introduit au Canada au milieu des années 1800 comme plante ornementale; encore vendu dans certaines pépinières.
  • Pousse en Colombie-Britannique, sur l’Île-du-Prince-Édouard et en Nouvelle-Écosse.

Biologie

  • Petit à moyen arbuste (jusqu’à 3 m ou 10 pi de haut) faisant partie de la famille des papilionacées.
  • Comme plusieurs autres espèces de la famille des papilionacées, le genêt à balais a des bactéries fixatrices d’azote dans ses racines qui permettent à la plante de croître vigoureusement dans des sols peu fertiles.
  • Tiges vert vif qui permettent à la plante de photosynthétiser tôt et tard dans la saison.
  • Produit beaucoup de fleurs jaune vif au début de l’été.
  • Une grosse quantité de graines qui vivent longtemps (jusqu’à 80 ans) est produite chaque année.
  • Les gousses de graines mûres s’ouvrent souvent soudainement et projettent les graines à plusieurs mètres de la plante.
  • Les grosses graines flottent et se propagent facilement sur les voies aquatiques.
  • Les souches peuvent produire de nouvelles pousses après une coupe.
  • Préfère les zones dégagées bien ensoleillées au sol bien drainé.

Répercussions sur les arbres

  • Peut pousser en peuplements denses dans des boisés dégagés, des clairières de forêt ou des zones coupées à blanc. Les peuplements denses empêchent la lumière du soleil d’atteindre les semis des arbres indigènes.

Que peut-on faire pour contrôler ce destructeur des arbres ?

  • Coupe des tiges suivie de l’enlèvement de toutes les racines.
  • Application d’herbicide sur tout l’arbuste.
  • Plusieurs années de contrôle peuvent être nécessaires puisque les graines à longue vie ne sont pas affectées par les méthodes ci-dessus et que les semis peuvent recoloniser une zone.
  • On étudie des mesures de contrôle biologique.

Galerie de photos :

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour être tenu au courant.