fbpx

Les destructeurs des arbres : Maladie hollandaise de l’orme


Retourner à la page principale de notre ressource des destructeurs des arbres ici :
Ressource Les destructeurs des arbres →

Nom

  • Nom français : Maladie hollandaise de l’orme
  • Autres noms : Graphiose de l’orme
  • Nom latin (scientifique) : Ophiostoma ulmi ou Ceratocystis ulmi

Type de menace

150x150 diseases

Historique au Canada

  • Du bois d’œuvre infecté par ce champignon est arrivé en Amérique du Nord vers 1930.
  • La maladie s’est propagée dans l’Est du Canada dans les années 1940.
  • Elle a été observée au Manitoba en 1975 et en Saskatchewan en 1981.
  • On ne retrouve pas cette maladie en Alberta ou en Colombie-Britannique où des ormes d’Amérique ont été plantés au-delà de leur territoire naturel.
  • La plupart des ormes dans l’Est du Canada sont morts de cette maladie dans les années 1970 et 1980.
  • Des arbres en santé, généralement jeunes, se retrouvent ici et là dans l’Est du pays.

Biologie

  • Maladie causée par un champignon qui infecte l’orme.
  • Le champignon est transmis par un scolyte indigène et un scolyte introduit et leurs larves se creusent des galeries d’alimentation distinctes sous l’écorce externe.
  • Le scolyte adulte est très petit (2-3 mm ou 1/8 po).
  • Les premiers signes de la maladie sont la mort des branches supérieures et les feuilles qui jaunissent au milieu de l’été.
  • Les dommages affectent graduellement le reste de l’arbre qui finit par mourir.
  • Certains arbres produiront des rejets à partir de la base et ces rejets peuvent vivre pendant un certain nombre d’années.

Répercussions sur les arbres

Que peut-on faire pour contrôler ce destructeur des arbres ?

  • Il y a des fongicides disponibles pour traiter des arbres individuels mais ils sont dispendieux, doivent être utilisés régulièrement et peuvent prolonger la vie de l’arbre traité de 5 à 10 ans seulement.
  • Dans les premiers stades de la maladie, les branches infectées peuvent être élaguées et détruites.
  • Des programmes de sélection sont en cours pour trouver et distribuer des arbres résistants; plusieurs cultivars sont présentement disponibles.
  • Des études d’hybridation sont également réalisées pour trouver des arbres qui ne sont pas vulnérables à cette maladie.
  • Il faudra compter plusieurs années avant que la plupart de ces cultivars ou hybrides deviennent adultes et prouvent leur résistance à cette maladie.

Galerie de photos :

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour être tenu au courant.