fbpx

Les destructeurs des arbres : Robinier faux-acacia


Retourner à la page principale de notre ressource des destructeurs des arbres ici :
Ressource Les destructeurs des arbres →

Nom

  • Nom français : Robinier faux-acacia
  • Autres noms : Acacia, Faux-acacia, Robinier
  • Nom latin (scientifique) : Robinia pseudoacacia

Type de menace

150x150 plants

Historique au Canada

  • En provenance du Sud des États-Unis et introduit au Canada comme arbre ornemental et source de bois dur résistant à la pourriture.
  • Encore vendu dans les pépinières.
  • Plus abondant dans le Sud de l’Ontario mais se retrouve également vers l’est jusqu’en Nouvelle-Écosse ainsi qu’en Colombie-Britannique.

Biologie

  • Arbre de grosseur moyenne (jusqu’à 25 m ou 80 pi de haut) avec de longues feuilles composées. Appartient à la famille des papilionacées.
  • Comme plusieurs autres espèces de la famille des papilionacées, le robinier faux-acacia a des bactéries fixatrices d’azote dans ses racines qui permettent à l’arbre de croître vigoureusement dans des sols peu fertiles.
  • Se reproduit par drageons racinaires pour former des clones interconnectés en peuplements denses. Au printemps, les arbres produisent de grosses grappes pendantes de fleurs blanches parfumées.
  • De grosses gousses pendantes contenant beaucoup de graines se forment à l’été et restent sur l’arbre jusqu’à l’année suivante.
  • Les graines germent rarement, même si elles sont produites en grand nombre. Les branches ont des paires d’épines courtes et pointues.
  • Préfère les zones dégagées avec un sol bien drainé et beaucoup de lumière mais tolère une vaste gamme de conditions de croissance.
  • Des rejets pousseront vigoureusement sur les souches après la coupe.

Répercussions sur les arbres

  • Peut pousser en peuplements denses dans des boisés dégagés, des clairières de forêt et à l’orée des forêts.
  • Empêche les semis d’arbres indigènes de pousser parce qu’il fournit trop d’ombre.
  • Facilite l’invasion par d’autres espèces exotiques en enrichissant le sol avec de l’azote.

Que peut-on faire pour contrôler ce destructeur des arbres ?

  • Coupe ou annelage des tiges, suivi d’une application d’herbicide sur les tiges coupées ou de l’enlèvement plus tard des pousses qui se développent après la coupe.
  • Plusieurs années de contrôle peuvent être nécessaires puisque les souches peuvent produire des rejets une ou plusieurs années après le traitement.

Galerie de photos :

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour être tenu au courant.